Nestlé affiche ses plus mauvais résultats depuis 20 ans, et déstabilise L'Oréal

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de tarlé est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Nestlé annonce les plus mauvais chiffres de son histoire. Ses grandes marques ne font plus rêver le consommateur.

Nestlé est le numéro un mondial de l'alimentation, avec une ribambelle de grandes marques, mais qui sont très connotées années 70 / 80 :  Ce sont Nesquik,  Ricoré,Maggi, Buitoni (avec ses fameux ravioli en boite), ou encore la célèbre purée Mousline.

Le patron de Nestlé, Mark Schneider, le reconnait bien volontiers : Aujourd'hui, ou bien les gens achètent des marques distributeurs. Ou bien alors, s'ils veulent se faire plaisir, ils achètent des produits radicalement différents, avec une vraie valeur ajoutée perceptible.

En clair : Les grandes marques industrielles sont dépassées. Nestlé a affiché hier, la plus faible croissance de son histoire. Et donc, il en tire toute les conséquences.

Nombre de ces grandes marques vont être revendues et, à la place, Nestlé investit dans tout ce qui est artisanal : bio, vegan etc. Ce sont de plus petites marques, moins connues, ce qui justement n'est pas simple, quand on est habitué massifier la production et le marketing.

Et puis, autre conséquence inattendue :  ces difficultés du géant suisse Nestlé déstabilisent - par ricochet - le géant français L'Oréal.

Car, Nestlé possède 23 % du capital de L'Oréal. C'est le fruit de l'histoire. Ça remonte à 1974, Liliane Beétencourt redoutait alors que L'Oréal ne soit nationalisé en cas de victoire de François Mitterrand. Donc, elle est allé chercher Nestlé en protecteur. Nestlé qui possède toujours 23 % de l'Oréal (et qui valent aujourd'hui très cher, 23 milliards d'euros !)

Au point que justement : Comme Nestlé a des difficultés, le groupe suisse - sous la pression de ses actionnaires - envisage sérieusement de revendre ses parts dans l'Oréal. Et donc, la question est : A qui Nestlé va-t-il vendre ?

Car, Attention, en France, l'Oréal est un trésor national, un joyau. Pas question de vendre à n'importe qui, et surtout pas à un concurrent. Donc, L'Oréal est prêt - s'il le faut- à racheter ces 23 % de Nestlé. Et vous voyez comment la purée Mousline est en train de déstabiliser notre géant français des cosmétiques !