La Grèce repart avec une croissance supérieure à la France

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de tarlé est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

La Grèce retrouve le sourire : La croissance repart enfin. C'est un excellent signal pour toute la "zone euro".

La crise grecque est terminée. On va pouvoir maintenant passer à une nouvelle étape dans l'Union monétaire.

La Grèce tout d'abord. On attend 2,5 % de croissance cette année. Mieux que la France, 2 %, ou l'Allemagne, 2,3 %. Sur le front des déficits publics, également, la Grèce fait mieux que nous : 1,2 %, contre 2,9 %. Le chômage est redescendu à 20 %. Il était à 27 %.

Alors bien sûr, le pays va mieux après avoir touché le fond. En 10 ans, la richesse par habitant a chuté d'un quart en Grèce. C'est énorme ! Mais, enfin, ça y est, le pays est revenu sur les rails. Il peut à nouveau emprunter tout seul. L'aide européenne doit s'achever cet été.

La "zone euro" qui menaçait d'éclater avec cette crise grecque a tenu bon. Il faut le souligner. Ca n'avait rien d'évident.

Ce week-end, Christine Lagarde, (la Directrice Générale du FMI), a expliqué que la "zone euro" vivait un moment "passionnant de création". C'est à dire ?

On l'a vu, sur le plan technique. L'euro a tenu bon.  Et puis sur le plan politique, il s'est passé quelque chose d'extraordinaire : le Brexit ! Maintenant que les Anglais sont dehors, l'Europe est devenue plus continentale. L'Europe est devenue, la zone euro (qui représente 85 % des pays de l'Union). Maintenant, qu'il n'y a plus les Anglais, l'Europe, c'est l'euro. C'est beaucoup plus clair pour tout le monde.

Reste donc maintenant à parachever cette union monétaire. C'est ce que Christine Lagarde appelle un "moment passionnant de création". Concrètement :

- C'est l'union bancaire. Si une banque fait faillite quelque part en Europe, tous les Européens seront solidaires pour éviter une panique au guichet.

- C'est la création d'un Fond Monétaire Européen. En cas de crise quelque part en Europe, l'Union est outillée pour venir en aide dans le calme, et non pas dans l'urgence (avec des sommets de la dernière chance qui se termine à 5 heures du matin à Bruxelles).

C'était Angela Merkel qui disait au moment de la crise. Si l'Euro échoue, l'Europe échoue. Hé bien l'Euro a tenu Bon.