Étude de l’OCDE sur les inégalités : en France, il faut six générations pour grimper l'ascenseur social

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de tarlé est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

L'ascenseur social ne fonctionne plus en France, c'est ce que montre une étude très sévère de l'OCDE.

Nous sommes revenus au temps des castes.
Les Français les plus pauvres, ceux qui sont au bas de l'échelle (les 10% le moins riches) n'ont malheureusement que très peu de chance de s'élever socialement.
Il faut en France, nous dit l'OCDE, six générations pour devenir des Français moyens, pour accéder à la classe moyenne en terme de revenu.
Six générations, ça fait 180 ans soit quasiment deux siècles.
Quand on se compare aux autres, ils font quasiment tous mieux que nous en Europe.
En Italie ou au Royaume-Uni qu'on dit très inégalitaire, il faut cinq générations pour appartenir à la classe moyenne.
En Belgique ou en Espagne, il faut quatre générations.
Les pays scandinaves sont les mieux classés avec trois générations en Suède, Finlande ou Norvège.
Et même deux générations seulement au Danemark, le pays de toute les chances.

Comment s'explique cette mauvaise place de la France ?

Ce n'est pas qu'une question d'argent. Il y a aussi et surtout les inégalités territoriales avec des Français les plus pauvres, ghettoïsés, "assignés à résidence" (comme on dit) dans des quartiers sensibles où les services publiques sont dégradés, où l'école ne fonctionne plus et ne permet pas de s'émanciper socialement.

Et donc ? Comment en sortir ? Quelle solution prône l'OCDE ?

Voilà qui va faire plaisir à Emmanuel Macron, avec la fameuse polémique sur le "pognon de dingue" mis dans la politique sociale pour peu de résultats.
Effectivement, dit l'OCDE, ce qui compte ce n'est pas tant le montant des aides mais la façon dont vous attribuez ces aides.
L'OCDE cite en exemple la Prime d'activité que le gouvernement voulait justement réduire, tout du moins de revoir le périmètre. Pour l'OCDE, c'est précisément une aide efficace car elle incite à travailler. On vous donne la prime d'activité uniquement si vous décrochez un emploi.
En revanche, pour l'OCDE, il est urgent d'instaurer plus de mixité sociale, plus de mélange à l'école ou dans les banlieues.
Mais le constat est rude, la France est le pays du déterminisme social. Il est difficile de s'extraire de son milieu.