Amazon annonce la création de 2.000 emplois en France, mais en détruit encore plus

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de tarlé est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Amazon annonce la création de 2.000 emplois en CDI en France. C'est évidemment une très bonne nouvelle, même s'il faut mettre quelques bémols.

2.000 emplois, ça correspond à une augmentation des effectifs de 36 %. Ça n'est pas neutre. Même si effectivement (vous avez raison), les syndicats interrogés ce matin dans le Parisien notent qu'il y a beaucoup d'annonces chez Amazon, mais au final, disent-il, les effectifs restent "stables, et les conditions de travail se détériorent."

Il n'empêche, c'est une réalité, Amazon embauche en France mais, quand on y pense, ça n'a rien d'exceptionnel, pour un groupe qui voit son activité progresser, chaque année, de 20 à 30 % !

Au point qu'Amazon serait devenu en France - selon les estimations de Morgan Stanley - le premier distributeur du pays - dans le non alimentaire - devant Carrefour ou Leclerc !  Donc, oui, pour faire tourner ses entrepôts, Amazon a besoin de personnel.

Donc, Amazon recrute et Carrefour supprime des emplois !  Il faut y voir un lien ?

Evidemment. Cette percée d'Amazon - qui aurait grappillé de 7 % de part de marché dans le non alimentaire - explique en grande partie les difficultés des hypermarchés Carrefour. Il y a comme un jeu de vases communicants. 

Donc, oui, ces 2.000 embauches chez Amazon, sont à mettre en face des 2.400 suppressions de postes chez Carrefour. Oui, l'emploi se déplace de Carrefour - qui est à la peine - vers Amazon - qui est en forme.

Et, au final, ça revient au même ?

Non. Le compte n'y est pas :

Tout d'abord, en ce qui concerne les recettes fiscales, tant Amazon est passé maître dans l'art de payer peu d'impôts. Mais, pour l'emploi, également, le compte n'y est pas. A chiffre d'affaires égal, le e-commerce emploie 5 fois moins de salariés que la grande distribution. Autrement dit : Amazon a besoin de 5 fois moins de personnel que Carrefour pour réaliser une vente. Deux chiffres pour y voir plus clair : Carrefour, compte 115.000 salariés en France. Amazon : 5500 seulement ! On ne va pas interdire le e-commerce. La question n'est pas là. Mais, on le voit, il n'y a rien d'extraordinaire à voir Amazon créer des emplois.

C'est le lot de toute révolution technologique que de faire disparaître massivement des emplois d'un côté, pour en créer d'autres ailleurs.

On a vu ça dans l'agriculture avec l'arrivée du tracteur, dans l'industrie, avec l'arrivée des robots et aujourd'hui dans la grande distribution, avec l'arrivée d'Internet.