80% des cadres sont prêts à quitter Paris

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Axel de tarlé vous parle économie est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

"Dans quelle ville les Français rêvent-ils de travailler ?", pas à Paris ni en région parisienne selon une enquête menée par CadreEmplois et qui doit nous interpeller.

Car, la région parisienne génère - à elle seule - le tiers de l'économie française. Sauf que, ceux qui y travaillent rêvent d'en partir. Le chiffre est net : huit cadres sur dix disent vouloir quitter Paris - l'Ile de France - quitte à avoir un salaire plus bas.

Quelles sont les villes qui font rêver les cadres ?

Sans réelle surprise, Bordeaux arrive première, suivie de Nantes, Lyon, Toulouse, Montpellier, Rennes, Nice, Marseille, Lille et enfin Strasbourg pour ne citer que les dix premières. Et c'est la qualité de vie qui motive ce désir. Elle est jugée très pauvre en Île-de-France. En cause, des transports saturés mais aussi un coût de la vie élevé à cause notamment de l'immobilier. Ajoutons également le stress et la pollution.

Pourtant les emplois se trouvent majoritairement en région parisienne., les salariés ne semblent donc pas avoir le choix.

Ils ont le choix. Les banques installées à Londres doivent déménager sur le continent à cause du Brexit mais elles ne choisissent pas Paris, préférant Francfort (Allemagne). Pour des questions de fiscalité, certes mais pas seulement. L'environnement compte également.

Le cabinet Mercer a mené une enquête auprès des expatriés dans le monde entier sur les villes qui - selon eux - offrent la meilleure qualité de vie. Paris n'arrive qu'en 38ème position, loin derrière Francfort qui est septième. Francfort qui va devenir une grande place financière en Europe. On décrit souvent Paris comme la plus belle ville du monde et c'est sûrement vrai pour les touristes. Mais pour les travailleurs, Paris a un problème d'attractivité.

Que faudrait-il faire ? Quels sont les chantiers urgent en terme de qualité de vie ?

Tout d'abord investir massivement sans les transports publics mais aussi construire plus et pourquoi pas des tours. C'est d'ailleurs toute l'ambition du Grand Paris. Ou alors en finir avec cette hypercentralisation parisienne et faire comme en Allemagne qui mise sur les métropoles en région... En tous les cas, il faut écouter et s'inquiéter, quand 80% des travailleurs disent qu'ils rêvent de partir !