7 décembre 1941 : attaque massive des Japonais sur Pearl Harbour, base de la marine américaine dans les îles Hawaï

  • A
  • A
Un jour dans l'Histoire est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les événements qui ont marqué la date du jour.

Nous sommes le 7 décembre 2017, mais en quel 7 décembre partons-nous ?

Le plus célèbre de tous sans doute, le 7 décembre 1941, jour de l’attaque massive des Japonais sur Pearl Harbour, base de la marine américaine dans les îles Hawaï. Ce matin-là, tout bascule, puisque l’attaque sur Pearl Harbour va précipiter les États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale.

Jusque-là, l’Amérique de Roosevelt était restée en marge du conflit, même si ses industries coopéraient avec l’Angleterre et ses alliés. Eh bien désormais, la nouvelle puissance mondiale jette tout son poids dans la balance ; et la guerre va prendre un autre cours.

C’est l’amiral Yamamoto qui a lancé cette attaque japonaise préventive contre la flotte américaine. Il a fait converger sur la rade 423 avions, six porte-avions, 27 sous-marins. À 7 h 40, le mot d’ordre est lancé : "Tora, tora, tora !" en Nippon "Tigre, tigre, tigre !" : c’est le code fatidique.

Quelle est leur cible, exactement ?

Leur cible, ce sont 90 navires de guerre, qui vont être pris par surprise. huit cuirassés, trois croiseurs, trois destroyers et quatre navires auxiliaires seront mis hors d’état de combattre, ainsi que 168 avions ; en tout, quelque 2.400 marins américains vont périr, un véritable carnage.

Mais en même temps, pour les États-Unis, il y a plus de peur que de mal : après tout, aucun des trois porte-avions de la flotte du Pacifique n’était présent ; et six des huit cuirassés endommagés pourront être réparés.

Justement, on a beaucoup dit que cette attaque de Pearl Harbour avait été un coup monté ?

En tout cas, ce qui est sûr, c’est que l’état-major américain était en partie prévenu des plans japonais, que rien n’a été fait pour protéger Pearl Harbour, qu’aucun des fleurons de l’US Navy ne s’y trouvait ce jour-là et que l’événement, parce qu’il disposait l’opinion à une entrée en guerre des États-Unis, a rendu service à l’administration Roosevelt.


On retrouve Franck Ferrand à 14 heures, sur Europe1.

Pour une émission à Lyon et sur Lyon, à l’occasion de la Fête des Lumières.