27 novembre 1826, invention des allumettes

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Un jour dans l'Histoire est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les évènements qui ont marqué la date du jour.

Nous sommes le 27 novembre 1826.

Ce jour-là, John Walker, un chimiste anglais, est à l’origine d’une invention majeure qui va révolutionner la vie de ses contemporains : celle de l’allumette à friction, la première véritable allumette !
Ça vous fait sourire, mais c’est une date importante. Cette allumette est à base de souffre blanc ; il suffit de la frotter contre une surface rugueuse pour qu’elle s’enflamme.

Comme les cow-boys, mais comment faisait-on avant ?

C’est tout la question : avant les allumettes pour obtenir du feu était toute une aventure.  On utilisait des briquets qui n’avaient pas grand-chose à voir avec nos petits briquets d’aujourd’hui même si le principe, au fond, était le même.
Il fallait frapper une pièce de métal contre un silex et, avec un peu d’adresse, on approchait des étincelles un morceau d’amadou, ou un coton spécialement traité, qui finissaient par s’enflammer dans le meilleur des cas.
Notez qu’en 1805, un Français, un certain Chancel, avait eu déjà l’idée du principe de l’allumette. Il s’agissait de petites tiges de bois imbibées d’un mélange de souffre et de chlorate de potassium. Il fallait plonger ces allumettes dans une fiole pleine d’acide sulfurique. La réaction chimique enflammait l’allumette, mais c’était plutôt dangereux et pas très pratique, disons-le ! 

On va bientôt tout savoir sur les allumettes

Et ce n’est pas tout ! 26 ans après l’invention de John Walker, un chimiste suédois, Lundström, invente les allumettes de sureté, les fameuses allumettes suédoises.
Ce sont celles que l’on connait aujourd’hui. Lundström a remplacé le phosphore blanc par du phosphore rouge. L’allumette ne peut plus s’allumer en la grattant sur n’importe quelle surface rugueuse, à présent il faut un grattoir spécial, ce qui évite les accidents ou les manipulations hasardeuses. Cette fois, j’ai envie de dire : fin de l’histoire

L’histoire, on la retrouve tout à l’heure à 14 heures, sur Europe1. 

Nous ferons l’émission depuis le Grand Véfour, en plein cœur du Palais-Royal !