27 janvier 1945, libération d’Auschwitz-Birkenau

  • A
  • A
Aujourd'hui dans l'histoire est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les évènements qui ont marqué la date du jour.

Nous sommes le 27 janvier 1945,

Le jour de la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau, en Pologne. A ce moment-là, la guerre est pratiquement gagnée. Le Reich est à terre. Les chars soviétiques suivent les dernières troupes allemandes quand un détachement tombe sur un camp entouré de barbelé. Les soldats entrent et découvrent 7.000 personnes. Enfin "personne", ce sont des fantômes plutôt ! Ils sont décharnés et à bout de force mais assez conscients tout de même pour comprendre qu’ils vont être libérés.

7.000, c’est bien en-deçà de la capacité du camp,

Oui. 60.000 autres déportés ont été évacués avant l’arrivée de l’Armée rouge, pour être enfermés dans d’autres camps ; la plupart d’entre eux ne survivront pas à ce transfert. Le camp d’Auschwitz avait été aménagé le 30 avril 1940. C’est le SS Rudolph Höss qui en a pris le commandement à l’époque. Petit à petit, de camp de travail qu’il était, Auschwitz  a été mué en camp d’extermination. Il a été doté des tristement célèbres chambres à gaz... En tout, 1,3 million de personnes ont été déportées à Auschwitz, et 1,1 million y sont mortes.

Le 27 janvier 45, y a-t-il encore des SS dans le camp ?

Non. Ils ont fui devant l’avancée des troupes soviétiques. Avant de partir, ils ont quand même pris le temps de détruire de nombreux documents, des registres de déportés, des preuves diverses. Ils ont aussi exécuté, dans la débâcle, encore 600 détenus. Des corps que découvrira la 100ème division de la 60ème armée du front de Vorojonev, c’est le nom du détachement. Les autres camps, comme Dachau, vont être libérés au fur et à mesure de l’avancée, quelques mois plus tard. Mais ça, c’est une autre histoire.

Et l’histoire, on la retrouve à 14 heures, sur Europe1.

Nous parlerons des clowns en général et de Grock en particulier, à l’occasion de la sortie du film Chocolat.