1er décembre 1953, premier numéro de Playboy

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Un jour dans l'Histoire est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les évènements qui ont marqué la date du jour.

Nous nous sommes le 1er décembre 1953

Jour de la parution du 1er numéro de Playboy ! Pour leur première Une, les fondateurs du journal ont choisi l’une des stars les plus sexy de l’époque : Marilyn Monroe ! Elle n’est pas nue en couverture, elle porte une robe noire et arbore un grand sourire. Juste au-dessus d’elle, il est inscrit : "Entertainment for men", divertissement pour hommes. Et à côté : "Pour la première fois dans un magazine, en couleur, les fameux nus de Marilyn".

C’est Hugh Hefner, le fondateur ?

Oui, avec son associé Eldon Sellers. Ils lancent ce magazine depuis Chicago, la ville natale de Hugh Hefner. Ils ont longtemps tergiversé pour le titre. Ils avaient pensé à : The Gentlemen’s Club. Ce sera finalement Playboy. Un magazine mensuel, avec des photos de femmes dénudées, c’est vrai, mais pas seulement. Le magazine parle aussi d’art de vivre, de mode et de littérature. De grands écrivains ont publié leurs nouvelles dans Playboy ; on peut citer Ian Fleming, le père de James Bond. Et même Nabokov !

Le succès est-il venu vite ?

Ah oui, on peut parler d’un succès immédiat. Le magazine coûte 50 cents et se vend à 50.000 exemplaires ! Le deuxième sortira dès janvier 54, avec pour la première fois le fameux logo,le petit lapin chaud comme un lapin. Mais l’apogée du magazine se situera dans les années 70, avec des ventes atteignant plus de 9 millions de numéros ! Playboy ne renouera plus, par la suite, avec de tels chiffres, même s’il se vend encore à plusieurs millions d’exemplaires. En octobre dernier, révolution Playboy ne diffusera plus d’images de femmes nues ! C’est le monde à l’envers ! Tout fout le camp, enfin, c’est une autre histoire… 

L’histoire, on la retrouve tout à l’heure à 14 heures sur Europe1. 

Nous évoquerons le fameux et terrible Journal d’Anne Frank.