17 mai 1973, les habitants de Mazamet s’allongent sur la route

  • A
  • A
Aujourd'hui dans l'histoire est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les évènements qui ont marqué la date du jour.

Nous sommes le 17 mai 1973.

A Mazamet, dans le Tarn. Ce jour-là, tous les habitants, 16.610 personnes, s’allongent dans les rues de la ville ! Imaginez un peu le spectacle ! Pendant une heure, ils sont là, inertes… L’image est frappante.

C’est pour dénoncer la violence routière, c’est bien ça ?

Exactement. Vous savez, lorsque la sécurité routière annonce le nombre des tués sur les routes, on compare souvent ce chiffre à la population d’une ville, pour le rendre moins abstrait. Eh bien, en 1972, 16.770 personnes ont laissé leur vie sur la route…

L’équivalent de la population d’une ville comme Mazamet.

Voilà ! C’est ce que l’on disait à l’époque. Mais pour que le symbole soit plus fort encore, Michel Tauriac, un reporter de l’ORTF, a décidé d’illustrer vraiment ce chiffre en simulant une catastrophe à Mazamet, comme si la ville était rayée de la carte. A 14 heures, ce 17 mai 1973, des sirènes retentissent, c’est le signal, tous les habitants s’allongent. Çà et là, il y a même quelques voitures en feu pour le décor, mais Mazamet est plongé dans un silence terrifiant… Seuls rôdent les journalistes et cameramen pour couvrir l’événement.

On en parle encore aujourd’hui, c’est la preuve que le message est passé, non ?

On ne saura jamais le nombre de vies que ce happening a peut-être permis de sauver. Mais ce qui est sûr, c’est que dès l’été 1972, de nombreuses mesures avaient été prises : le port obligatoire de la ceinture (à l’avant), les limitations de vitesse, etc. De 16.000 morts en 1972, on est passé à 3.400 en 2015, ce qui traduit un profond changement de la société dans son appréhension du danger, pas seulement routier. Et peut-être assisterons-nous à une nouvelle diminution des accidents routiers avec l’apparition des voitures autonomes, enfin, ça, c’est une autre histoire…

Et l’histoire, on la retrouve à 14 heures, sur Europe1.

Nous évoquerons la guerre d’Algérie, en compagnie de Patrice Gélinet.