17 février 1996, Garry Kasparov battu par un ordinateur aux échecs

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Un jour dans l'Histoire est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les évènements qui ont marqué la date du jour.

Nous sommes le 17 février 1996,

Gary Kasparov, champion du monde d’échecs, est épuisé. Il vient d’affronter pendant une semaine un adversaire de plus de 2 mètres de haut pour 700 kg. Son nom : Deep Blue. C’est une intelligence artificielle, un ordinateur, capable de calculer 50 milliards de coups par minute !

Et comment s’est déroulée la rencontre ?

Une semaine plus tôt, le 10 février, Kasparov s’était assis devant l’échiquier avec une certaine arrogance, très sûr de lui. Il est vrai qu’il fait figure de meilleur joueur au monde,  et qu’il a déjà battu une version précédente de la machine (en 89). Deep Blue a hérité des blancs, c’est donc l’ordinateur qui ouvre le jeu. La partie s’annonce classique, les premiers coups ne surprennent personne. Kasparov passe à l’offensive et lance une de ces attaques surprise dont il a le secret. N’importe quel humain serait tombé dans le panneau, pas Deep Blue qui réagit brillamment et terrasse le champion : Kasparov doit s’incliner. Il quitte la salle, furieux.

Mais il va se venger…

Oui. Le lendemain, Kasparov est remonté à bloc ; et peut-être parce que, cette fois, il ne sous-estime plus son adversaire, il l’emporte. Pendant une semaine, humain et machine vont enchainer les parties. Ce 17 février, ce sont les deux dernières parties. Score final : quatre manches à deux pour Kasparov. Ouf. L’honneur des humains est sauf, mais on s’est fait peur. L’ordinateur d’IBM a quand même remporté deux manches. L’année d’après, en 97, les ingénieurs de la firme vont encore améliorer le programme et c’est la machine qui gagnera ! Mais c’est une autre histoire…

Et l’histoire, on la retrouve à 14 heures, sur Europe1.

Nous revivrons un sombre événement : l’assassinat du tsar Paul Ier.