La journée schizophrénique de Donald Trump

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
A la Une de la presse américaine est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Au Mexique, Donald Trump prend le visage de la diplomatie, puis retombe dans le populisme aussitôt passé sur le sol américain.

Donald Trump occupe le front de tous les médias américains. 

Donald Trump provoque une polémique avec sa visite au Mexique puis son grand discours sur l’immigration. Un mot-clé : "The Wall" (le Mur).  On a entendu parler que de ça : le mur, le grand mur que Donald Trump veut construire le long de la frontière avec le Mexique pour empêcher l’immigration clandestine responsable, selon lui, de la criminalité, du chômage et de tous les ennuis de l’Amérique. C’est le cœur de sa campagne. Il en a parlé sur tous les tons : on a vu un candidat à double visage aujourd’hui. D’abord au Mexique, où il est allé rencontrer le président Pena Nieto. Tous les médias ont été surpris qu’il aille dans un pays qu’il n’a cessé de diaboliser. Les immigrés mexicains sont "violeurs" et "dealers" selon ses propres termes. A Mexico, on a vu un Donald Trump sobre, diplomate, quasi présidentiel derrière son pupitre lors de la conférence de presse avec le chef de l’État mexicain… 

"Nous allons construire ce mur, nous avons le droit mais les mexicains sont un peuple formidable et nous allons travailler ensemble au bonheur des deux pays" a dit en somme Donald Trump. Puis il est reparti dans son avion, et on l’a retrouvé, métamorphosé, quelques heures plus tard de l’autre côté de la frontière, en Arizona. Un Donald Trump survolté qui monte à la tribune et qui excite littéralement ses supporters avec son mur.  "Vous êtes prêts ? Nous allons construire un grand mur à la frontière sud, un mur immense, impénétrable, physique, puissant, et beau."  Le discours qui s’en suit est extrêmement dur sur l’immigration, il n'y a aucun assouplissement du candidat, alors que tout le monde attendait qu’il modère ses propositions. Tous les clandestins, 11 millions, seront expulsés. "On a vu du Nationalisme aux stéroïdes", a commenté un expert sur CNN à la fin. D’ailleurs les télé en continu sont encore en train d’en parler. 

Xavier, j’imagine que les télé et les journaux commentent aussi cette une polémique avec le président mexicain sur le financement du mur ? 

Dans la journée schizophrène de Donald Trump, il y a aussi ça. Le candidat a toujours martelé que le Mexique payera pour ces milliers de kilomètres de mur mais tiens, à Mexico, il affirme qu’il n’ a pas parlé de cet aspect avec le président mexicain, qui, lui dit "si si, je lui ai dit qu’il était hors de question de payer". Bon ça fait désordre, mais la bête de scène Trump a repris la main dans l’Arizona. Le président mexicain appréciera. En tout cas, Hillary Clinton n’a pas perdu une miette de cette journée.