Ken Bone : le véritable vainqueur du second débat Trump-Clinton

  • A
  • A
A la Une de la presse américaine est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Le grand vainqueur du débat d'hier n'est ni Hillary Clinton ni Donald Trump, mais bel et bien Ken Bon, l'électeur indécis par excellence qui a posé sa questions aux deux candidats.

Xavier Yvon pour la presse américaine

A la Une de la presse américaine, il y a chez le vainqueur du débat d’hier mais ce n’est ni Trump, ni Clinton.

Non c’est Ken Bone. Si vous n’avez pas encore entendu parler de lui c’est juste parce que vous êtes en France et pas ici car il est partout, que ce soit à la télé, sur les réseaux sociaux ou dans les journaux. Le New York Times écrit : "une Amérique désespérée par l’horrible climat politique s’est trouvé un nouveau chéri : un électeur indécis au pull-over rouge".

Ken Bone était dans le public choisi pour interpeller les candidats et il a fait une impression incroyable quand il a posé sa question, à la fin de ce qui ressemblait à combat de boue. Il est apparu, tel un bisounours avec sa bouille ronde, ses lunettes, sa moustache et donc, son pull rouge et il a posé une question de fond.

"Quelle politique énergétique allez-vous mener pour répondre à nos besoins tout en respectant l’environnement et en limitant la casse sociale ?" question intéressée puisque Ken Bone, 34 ans, travaille dans une usine de charbon.

Il n’a pas tellement eu de réponse. Il a trouvé que les deux candidats ont passé trop de temps à s’invectiver : "d’aussi près c’était pas très confortable, a-t-il raconté au Washington Post, on aurait dit papa et maman qui se disputaient, on avait envie de se boucher les oreilles".

On a moqué sa dégaine, un déguisement avec ses vêtements est en vente sur internet pour Halloween, mais il a surtout attiré énormément de sympathie. Il gagné des milliers d’abonnés sur les réseaux sociaux et a même désormais sa chanson.

Ce qui est intéressant c’est que Ken Bone, c’est l’électeur indécis par excellence. Il avait un penchant pour Trump mais les réponses et l’attitude de Clinton l’ont "impressionné". Il pense que Donald Trump défendra mieux son job à lui, mais qu’Hillary Clinton sera meilleure pour l’Amérique. Conclusion : "je dois choisir entre mon intérêt personnel et le bien commun", c'est ce que l’on appelle de la politique.