Croissance : la Banque de France optimiste pour début 2015

  • A
  • A
Croissance : la Banque de France optimiste pour début 2015
@ AFP
Partagez sur :

La Banque de France a annoncé une accélération de la croissance de l'économie française de 0,4% pour le premier trimestre de l'année 2015.

La croissance de l'économie française devrait accélérer à 0,4% au premier trimestre 2015. Cette estimation a été annoncée lundi par la Banque de France, qui se fonde sur son enquête mensuelle de conjoncture pour janvier. L'Insee anticipe pour sa part une croissance de 0,3% au premier trimestre 2015. La PIB avait déjà légèrement progressé de 0,1% au quatrième trimestre 2014, d'après les prévisions de la Banque de France et de l'Insee. Le chiffre officiel de la croissance du dernier trimestre de 2014 sera connu vendredi.

>> LIRE AUSSI - Croissance, déficit, Bruxelles raccord avec Bercy pour 2015

Nette progression de la production industrielle. En janvier, la Banque centrale a observé une nette progression de la production industrielle, la chimie, la pharmacie et les matériels de transport s'étant montrés "particulièrement dynamiques". Les effectifs se sont maintenus, tandis que les prix, des matières premières comme des produits finis, se sont contractés. Dans les services, l'activité a augmenté "légèrement" en janvier, la hausse dans la publicité et l'édition ayant été partiellement contrebalancée par une baisse dans l'hôtellerie. Les effectifs sont "stables" et les prix "continuent de baisser", a détaillé la Banque de France. Quant au bâtiment, l'activité a diminué "légèrement", soit le dixième mois consécutif de baisse.

Une croissance moins forte que le reste de la zone euro. Le gouvernement vise une croissance de 1% sur l'ensemble de l'année 2015, après 0,4% l'an dernier. La Commission européenne a annoncé la semaine dernière qu'elle prévoyait également 1% en 2015, contre une estimation précédente de 0,7%. L'économie française devrait toutefois croître légèrement moins vite que l'ensemble de la zone euro, pour laquelle Bruxelles table sur une progression de 1,3%.

>> LIRE AUSSI - 2015 sera-t-elle meilleure que 2014 ?