Uber France veut ouvrir sa plateforme aux taxis, "le plus vite possible"

  • A
  • A
Uber France veut ouvrir sa plateforme aux taxis, "le plus vite possible"
Uber veut ouvrir sa plateforme aux taxis en France.@ AFP
203 partages

TAXI - C'est ce qu'a annoncé mercredi son directeur général, Thibaud Simphal, lors d'une conférence à Paris. 

C'est une conséquence d'une récente décision du Conseil constitutionnel. Uber France veut ouvrir sa plateforme électronique de réservation aux chauffeurs de taxis, a annoncé mercredi son directeur général, Thibaud Simphal, lors d'une conférence à Paris. Cette annonce intervient dans la foulée d'une décision du Conseil constitutionnel qui a estimé qu'un chauffeur de taxi pouvait aussi être conducteur de voiture de transport avec chauffeur (VTC), et à quelques jours d'une nouvelle mobilisation nationale des taxis contre les "dérives" du secteur des VTC.

"Le plus vite possible". Contacté par Europe 1, Grégoire Kopp, directeur de la communication d'Uber France précise que cette fonctionnalité sera mise en place "le plus vite possible" ajoutant que "généralement chez Uber nous allons vite". Des détails techniques restent toutefois en suspens, notamment sur l'utilisation des voitures taxis en tant que VTC. Pour Grégoire Kopp, il serait toutefois "absurde" que les chauffeurs aient à changer de voitures lorsqu'ils passent de VTC à taxi.

Réservés en tant que VTC. "On va regarder comment on va le faire, mais on veut permettre aux taxis d'utiliser la plateforme Uber, on encourage toutes les plateformes qui existent, pas seulement Uber mais nos concurrents, Chauffeur-Privé, SnapCar, etc., à faire la même chose", a développé Thibaud Simphal. Il s'agirait, a-t-il précisé, de "permettre aux taxis d'être réservés sur une plateforme de VTC, en tant que VTC, en conduisant une voiture qui ne serait pas un taxi". 

"Ils le peuvent, la décision de la semaine dernière le confirme, le gouvernement va dans ce sens et nous aimerions faire de cela une possibilité concrète", a argumenté Thibaud. Simphal, dont l'annonce intervient à quelques jours d'une nouvelle mobilisation nationale des taxis contre les "dérives" du secteur des VTC.

Plusieurs exemples en Europe. Cette solution ne serait donc pas totalement la même que celle mise en place dans d'autres villes d'Europe. Uber propose en effet parfois à ses utilisateurs de commander directement des taxis dans plusieurs villes européennes et notamment Berlin.