Tourisme : campings qui rient, hôtels en berne

  • A
  • A
Tourisme : campings qui rient, hôtels en berne
@ RAYMOND ROIG / AFP
Partagez sur :

ÉCONOMIE - En 2014, les hôtels en France ont moins fait le plein contrairement aux campings qui, eux, séduisent de plus en plus les Français.

La France, avec 83,7 millions de touristes en 2014, est une nouvelle fois le pays le plus visité du monde et se permet même une petite hausse de 0,1% des arrivées, selon des chiffres fournis par le ministère des Affaires étrangères mardi. Mais ces bons chiffres ne se reflètent pas dans la fréquentation des hébergements collectifs, en baisse de 1,4% sur la même période. Ils ont en effet été moins remplis en 2014 selon une étude publiée mercredi par l'Insee, que ce soit de la part de touristes étrangers (-1,2%) ou de touristes français (-1,5%). Autre mauvaise nouvelle : la durée moyenne des séjours a reculé de 0,9%, s'établissant désormais à 2,6 jours.

Juillet a plombé 2014. Pour expliquer ce "repli global", l'organisme de la statistique avance les conditions climatiques de juillet dernier défavorables "dans de nombreuses régions" et qui ont provoqué "un déficit de fréquentation". Août plus clément du côté du ciel, ainsi que l'avant et l'arrière saison n'ont que partiellement rattrapé ce mois de juillet morose. 

Résultat, avec 155 millions de nuitées en juillet-août, "le cœur de la saison baisse de 2,6%", indique l'Insee.

Les hôtels boudés. L'hôtellerie, qui constitue la moitié des nuitées pour 2014, enregistre ainsi une baisse de 1,5%. En cause ? Les Français qui ont boudé ce mode d'hébergement avec une baisse de 2,2% en 2014, après une année 2013 déjà négative (-2,8%). Autre désaffection, les étrangers aussi se sont moins pressés dans les hôtels (-0,3%) après quatre années de hausse. 

hôtels 1280x640

© FRANCK FIFE / AFP


Plus de Britannique et de Chinois. La provenance de ces touristes étrangers a aussi changé. La clientèle russe s'est raréfiée, avec une chute de 14,6%. Une perte compensée par les touristes du Proche et du Moyen-Orient, plus nombreux de 17%, pour un total de 2,3 millions de nuitées. Petit chamboulement aussi du côté de l'Asie où les Chinois ont détrôné les Japonais. Ils ont comptabilisé 4 millions de nuitées en 2014, une hausse de 2,8% par rapport à 2013. La fréquentation des Japonais, elle, est en baisse de 7,6%.

Et comme en 2013, ce sont les Britanniques qui ont été en 2014 les premiers clients étrangers du tourisme en France, avec 11,7 millions de nuitées et une hausse sur l'année de 1,6%.

"Les Français et le camping, ce n'est pas du cinéma". Et les touristes français dans tout ça ? Ils vont de plus en plus en camping, souligne l'Insee. Après une hausse de 1,2% en 2013, un nouveau regain de 1,4% a eu lieu en 2014, ce qui fait des Français la nationalité majoritaire dans ce type d'hébergement (66%). D'ailleurs, les campings sont les seuls à tirer leur épingle du jeu en 2014 avec une hausse de leur clientèle de 0,3%. Et ceux de Bretagne et de Basse-Normandie s'en tirent encore mieux, avec respectivement des hausses de 4,6% et 3,1%. Ce qui fait dire à l'Insee que "les Français et le camping, ce n'est pas du cinéma".

>> LIRE AUSSI - La France boudée... par les Français

>> LIRE AUSSI - L'incroyable manne des marathons

>> LIRE AUSSI - Tourisme médical : une aubaine pour les hôpitaux français ?