TER trop larges : à qui la faute ?

  • A
  • A
TER trop larges : à qui la faute ?
@ MAX PPP
Partagez sur :

AUTOPSIE - La SNCF et la RFF ont chacun leur part de responsabilité. Et auraient pu éviter cet accident industriel.

La bourde de la SNCF et de RFF, qui a abouti à l'achat de 341 trains trop larges par rapport à la dimension de certains quais, risque de laisser des traces. A peine cette erreur rendue publique, la commission du développement durable de l'Assemblée nationale a annoncé qu'elle allait auditionner les présidents de la SNCF et de Réseau ferré de France (RFF), Guillaume Pepy et Jacques Rapoport.

Mais on commence déjà à comprendre comment une telle erreur a pu se produire, et elle n'est pas aussi anodine qu'a bien voulu le laisser entendre le patron de RFF, mercredi matin sur Europe 1. Autopsie d'une bourde industrielle.

L'erreur de RFF : de mauvaises mesures. Selon un syndicaliste contacté par Europe 1, Réseau Ferré de France, qui est le propriétaire des voies, a tout simplement transmis de mauvaises cotes, c'est-à-dire des mesures erronées, à la SNCF et au constructeur des trains régionaux. Pourquoi ? Parce que RFF ne connaissait pas au centimètre près la taille de ses quais.

L'erreur de la SNCF : ne pas prévoir de marge. La deuxième erreur vient de la SNCF, qui a commandé la construction des trains mais prévu une marge de sécurité insuffisante entre le quai et le train : la SCNF avait prévu un espace d'un centimètre seulement entre le quai et le train. "On marche sur la tête", répondent les cheminots interrogés par Europe 1. Et pour cause : avec le froid, la chaleur, les vibrations, les rails travaillent et se déplacent légèrement. Il fallait donc prévoir une marge d'au moins 3 ou 4 centimètres.

Pepy, "démission". La rapporteure générale socialiste du Budget à l'Assemblée, Valérie Rabault, a d'ailleurs appelé Guillaume Pepy à la démission. "Je pense qu'il doit démissionner. 50 millions d'euros, c'est beaucoup d'argent et on est la risée de la presse internationale", a-t-elle déclaré aux journalistes dans les couloirs de l'Assemblée. "A la SNCF, il faut revenir à une culture d'ingénieur plus poussée comme l'avaient d'anciens dirigeants", a-t-elle renchéri.


sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

L'INFO - Les nouveaux TER sont... trop larges pour les quais

INTERVIEW E1 - La SNCF promet "aucune incidence sur le prix du billet"

REACTION - "Consternant" et "stupide", juge Royal