Taxe foncière : de fortes disparités selon les villes

  • A
  • A
Taxe foncière : de fortes disparités selon les villes
Si on agrège la part de la commune, celle de l’agglomération et celle du département, c’est à Paris que la facture a le plus augmenté entre 2008 et 2013 : + 68% !@ MaxPPP
Partagez sur :

PALMARÈS - Les impôts fonciers ont augmenté de plus de 21% en cinq ans. Et pas de la même manière partout.

Les avis d'impôts locaux arrivent dans les boîtes aux lettres. Et tout le monde ne paiera pas la même chose, loin de là, surtout concernant la taxe foncière. L’UNPI, l’Union nationale de la propriété immobilière, révèle dans une étude qu'en cinq ans, les impôts fonciers ont augmenté de plus de 21% en moyenne. Et qui dit moyenne, dit disparités selon les villes.

Les villes où la hausse est la plus forte. Si on agrège la part de la commune, celle de l’agglomération et celle du département, c’est à Paris que la facture a le plus augmenté entre 2008 et 2013 : + 68% ! Argenteuil arrive en 2ème position, avec une hausse de plus de 41%. Et Saint-Denis n’est pas loin derrière : + 34%.

A l’opposé, les villes les plus sages sont Aix-en-Provence (+ 10,6% en 5 ans, tout de même), Reims (+12%...) et Nîmes (+ 12% également).

Voilà pour les variations. Mais toutes les villes ne partent pas des mêmes niveaux. L’étude de l’Union nationale de la propriété immobilière rappelle qu’il y a de très fortes inégalités selon que vous êtes dans une ville riche ou une ville pauvre, que vous avez de la chance, ou pas, d’avoir de gros contribuables et de grosses entreprises sur votre territoire.

Les villes où l'on paye le plus. Courbevoie a ainsi le niveau de taxe foncière le plus faible de France, avec un taux d'imposition à 12% de la moitié de la valeur locative cadastrale (valeur estimée selon des normés fixées par l'Etat et les collectivités) du bien. Les habitants peuvent ainsi remercier la Défense et tous ses sièges sociaux, qui contribuent fortement aux finances locales et tirent la facture vers le bas. Paris, malgré une hausse record, reste à peine plus élevé, avec un taux à 13,5%. Boulogne-Billancourt et Nanterre ne sont pas loin.

Et à l’inverse, il y a des villes où le taux de la taxe foncière atteint des niveaux très élevés. Grenoble et le Havre, par exemple (54%), encore ou Amiens (56%). Des niveaux qui, selon l’UNPI, commencent à étouffer les petits propriétaires, aussi bien ceux qui occupent leur logement que ceux qui le mettent en location.