Taxe d’habitation : la majorité des grandes villes n’augmentera pas ses taux

  • A
  • A
Taxe d’habitation : la majorité des grandes villes n’augmentera pas ses taux
Bonne nouvelle pour les contribuables de Caen : ils bénéficieront d'une réduction de plus de 30% sur leur taxe d'habitation. @ KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :

Selon Capital, la plupart des grandes villes de France n'ont pas bougé leur taux de prélèvement en 2018. De bonne augure pour les contribuables, alors que les exonérations entrent bientôt en vigueur.

En octobre, les Français vont recevoir leur taxe d'habitation. Avec une bonne surprise pour 80% des contribuables, grâce à la réforme Macron, ils vont bénéficier d'une réduction de 30% avant une disparition de cette taxe au plus tard en 2021. Les communes compenseront-elles par une augmentation de leur taux ? Pour la majorité des grandes villes, ce ne sera pas le cas, selon le magazine Capital

Pas de changement de taux dans la plupart des grandes villes. Selon le magazine spécialisé dans l'économie qui se base sur les données du cabinet en finances locales FSL, la plupart des 50 plus grandes villes de France n'ont pas relevé leurs taux de taxe d'habitation cette année. Une bonne nouvelle pour le porte-monnaie des contribuables... qui résident dans ces villes. 

Une réduction moindre dans certaines villes. Car la réduction de 30% de la taxe d'habitation n'est prévue que dans les communes qui, justement, ont décidé de ne pas bouger leur taux. Ailleurs, soit dans les villes qui ont changé ces derniers, la ristourne ne sera pas de 30%, mais d'un peu moins. Là où l'imposition va augmenter, par exemple à Vitry-sur-Seine, Mulhouse ou encore Besançon, les contribuables vont voir leurs impôts baisser d'une valeur moindre, explique Capital.

Quelques heureux. A l'opposé, les habitants des villes qui ont baissé leur taux, comme à Caen et à Villeurbanne, bénéficieront d'une diminution supérieure à 30%.