Tabac : c'était comment, il y a 20 ans ?

  • A
  • A
Tabac : c'était comment, il y a 20 ans ?
Depuis 1991, le prix du tabac a été multiplié par trois@ MAX PPP
Partagez sur :

Prix, paquets : le marché des cigarettes a connu de nombreux bouleversements.

Lundi, le prix des cigarettes a - encore -  augmenté de 6,5 %. Le paquet le moins cher coûte aujourd’hui 6,10 euros. Si le gouvernement a voulu cette hausse, qui devrait lui rapporter environ un milliard d’euros, les fumeurs se souviennent eux du "bon vieux temps", quand la cigarette était à la portée de toutes les bourses. Alors, il y a 20 ans, à quoi ça ressemblait un paquet de cigarettes ?

• Il était tout d’abord beaucoup moins cher. En janvier 1993, un paquet de 20 cigarettes Marlboro, les plus consommées en France, était vendu 13 francs, soit 1,98 euro selon la confédération des buralistes. Depuis lundi, le même paquet est commercialisé 6,40 euros (allez, on vous aide pour la conversion : presque 42 francs !). Soit une hausse de 223 %. Il y a 20 ans, une cigarette coûtait 60 centimes de francs (10 centimes d’euros). Et aujourd’hui, le prix d’une "Marlboro" est de 32 centimes d'euros (un peu plus de deux francs).

• La consommation était très supérieure. Selon l’observatoire français des drogues et toxicomanies, il s’est vendu en 1991 97,1 milliards de cigarettes en France, un chiffre qui a chuté à 54,1 milliards l’an dernier. Et si ce chiffre est resté stable entre 2004 et 2011, il connaît depuis le début 2012 un nouveau recul : la consommation aurait chuté de 5,1 % par rapport à l’année 2011.

• Le paquet était plus simple : un logo, une marque et c’est tout. La loi Evin, adoptée le 10 janvier 1991, impose pour la première fois aux fabricants de cigarettes d'indiquer la teneur en nicotine et en goudron. A compter du 1er janvier 1993, les paquets doivent également porter la mention "fumer nuit gravement à la santé". On est bien loin du "Fumer tue" écrit en gros caractères noirs sur fond blanc que l’on trouve sur les paquets vendus aujourd’hui !

Les fumeurs le savent, le coup de massue d’aujourd’hui est loin d’être le dernier. Le gouvernement n’a d’ailleurs même pas attendu l’entrée en application de la hausse d’aujourd’hui pour annoncer, par la voix du ministre du Budget Jérôme Cahuzac, une nouvelle hausse l’an prochain. Applicable à compter du 1er juillet 2013, elle devrait rapporter 125 millions d’euros au budget de la Sécu.