Soldes d'hiver : "notre problème, c'est la météo"

  • A
  • A
Soldes d'hiver : "notre problème, c'est la météo"
@ IROZ GAIZKA/AFP
Partagez sur :

Les soldes d'hiver commencent officiellement mercredi. Entre les attentats et les températures très douces, les commerçants se retrouvent avec un stock important et devraient donc proposer de belles premières démarques. 

C'est de nouveau le temps des soldes ! Elles démarrent officiellement mercredi, dans un contexte pour le moins particulier. Entre les attentats et les températures très douces pour la saison, les commerçants se retrouvent avec un stock important, surtout en ce qui concerne les manteaux et autres affaires d'hiver. Alors que les promos ont déjà commencé dans certains magasins, les clients devraient donc avoir accès à de belles premières démarques. 

Dés -40, voire -50% dès le premier jour. Les clients vont sans doute pouvoir le constater dans les vitrines des magasins. Les commerçants n'ont en effet pas le choix, puisque dans ce contexte, les ventes de vêtements se sont effondrées et il reste encore beaucoup trop de stock. C'est le cas au Printemps Haussmann à Paris : "sur nos grosses pièces, nos parkas, nos manteaux, on a un stock qui est de l'ordre de +30% par rapport à un démarrage de solde habituel", selon une responsable du magasin.  

Même constat dans les petites boutiques. Pour Simon, patron de magasin, l'enjeu de ces soldes, c'est la météo. "Notre problème, c'est le temps, il fait trop chaud, il fait trop beau. Ce qu'on aurait aimé c'est avoir un zéro, un moins cinq, pour qu'on puisse écouler tous les cachemires, les manteaux, les doudounes tout ça", explique-t-il au micro d'Europe 1, rappelant avoir commencé les rabais dés le 26 décembre. Le patron est catégorique, il veut écouler son stock le plus vite possible : "Moi, je vais faire du -50% tout de suite, j'ai pas besoin de garder, il faut que ça parte, que ça parte et que ça parte !"

Une clientèle qui regarde déjà vers le printemps. Mais ces rabais vont ils pouvoir rattraper les ventes ? C'est loin d'être sûr. Les consommateurs sont déjà tournés vers les petites pièces du printemps : "On a moins envie d'acheter des manteaux, on a moins envie d'acheter des pulls, on est vers les petites robes, les collants tout ça", explique une cliente. "Je pense que les grosses promos seront sur les manteaux et les affaires d'hiver, c'est pas grave ça servira pour l'hiver prochain". 

Pour ceux qui prévoient d'en profiter en tout cas, le budget des soldes tournera cette année autour de 220 euros en moyenne.