SNCF, RATP : ces bagages suspects qui perturbent le trafic

  • A
  • A
SNCF, RATP : ces bagages suspects qui perturbent le trafic
@ MIGUEL MEDINA / AFP
Partagez sur :

SÉCURITÉ - Les bagages suspects provoquent des retards en nombre sur le réseau SNCF. La RATP constate aussi une augmentation des signalements de colis suspects. 

Les signalements de colis suspects, c'est bien pour notre sécurité. Mais il faut en accepter les conséquences. Le président de la SNCF, Guillaume Pépy, a prévenu jeudi que leur nombre croissant depuis les attentats à Paris de début janvier auront un effet sur la régularité des trains. La RATP a aussi constaté un doublement du nombre de signalements de colis depuis le 1er janvier. 

>> LIRE AUSSI - SNCF : les tarifs en hausse en 2015

Des alertes quotidiennes. Contactée par Europe 1, la SNCF n'a pas su nous indiquer précisément le nombre de bagages suspects signalés alors que le plan Vigipirate "rouge attentat" est appliqué en Île-de-France. Mais "les alertes sont quotidiennes" avec des impacts sur le trafic différents selon la taille du périmètre instauré pour que les démineurs entrent en action.

Le président de la SNCF a indiqué que les nombreux signalements auront un effet sur la régularité des trains, du fait de l'interruption de trafic à chaque alerte.

Oublier un bagage ? "Un truc grave". Guillaume Pépy a insisté sur l'importance que "les gens prennent conscience qu'oublier un sac (dans un train ou une gare), c'est un truc grave". "Naturellement, vu le contexte, les gens sont plus vigilants sur les colis suspects. Du coup, il y a plus d'alertes, ce qui peut paralyser des gares entières", explique la SNCF.

Ainsi, la gare de Rouen avait dû être évacuée pendant deux heures et demi le 16 janvier, en raison de la présence d'un bagage suspect. Le même jour, à Paris, la gare de l'Est avait été fermée pour la même raison pendant plus d'une heure.

Dans le métro parisien aussi. Les transports franciliens font le même constat. Contactée par Europe 1, la RATP a déclaré être confrontée à une hausse des signalements : "sur l’ensemble des réseaux de la RATP, nos agents demandent l’intervention de la police nationale pour des colis identifiés 'suspects' en moyenne 3 fois par jour". "Depuis le 1er janvier 2015, on peut estimer que ces sollicitations ont doublé".

>> LIRE AUSSI - SNCF : 1.100 postes vont être supprimés en 2015