Smic : Pénicaud invite à ne pas se "précipiter"

  • A
  • A
Smic : Pénicaud invite à ne pas se "précipiter"
Qualifiant d'"utile" la contribution du rapport, la ministre a réaffirmé que ses réflexions seraient intégrées dans les réflexions en cours du gouvernement.@ FRANCOIS GUILLOT / AFP
Partagez sur :

"Nous devons pouvoir en discuter en toute sérénité en laissant le cap du caractère essentiel du Smic pour le pouvoir d'achat et pour la cohésion sociale", a déclaré la ministre du Travail.

Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, a invité mercredi à "prendre le temps de la concertation" et à ne pas se "précipiter" sur le Smic, après la publication d'un rapport préconisant une réforme de la formule de calcul du salaire minimum. Le Smic "est un sujet d'importance. Nous devons prendre le temps de la (...) concertation", a-t-elle déclaré lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

"Le niveau du Smic impacte les salaires bien au-delà du Smic lui-même." "Nous ne devons pas nous précipiter, mais nous devons pouvoir en discuter en toute sérénité en laissant le cap du caractère essentiel du Smic pour le pouvoir d'achat et pour la cohésion sociale", a-t-elle ajouté. "Quand on parle de Smic, a-t-elle expliqué, on parle de plus de 1,5 million de personnes. On parle d'un quart de salariés à temps partiel dans notre pays. On parle aussi de 58% de salariés français, soit 11 millions de salariés, car le niveau du Smic impacte les salaires bien au-delà du Smic lui-même" par les conventions collectives.

Le groupe d'experts sur le Smic a estimé dans un rapport publié cette semaine qu'il était "nécessaire" de "réformer" la formule de calcul du salaire minimum, préconisant deux options : indexer le Smic uniquement sur l'inflation ou "supprimer toute règle d'indexation obligatoire". Qualifiant d'"utile" la contribution du rapport, la ministre a réaffirmé que ses réflexions seraient intégrées dans les réflexions en cours du gouvernement, notamment sur l'intéressement et la participation.