Ricard et Bacardi se déchirent pour appeler leur rhum "Havana Club"

  • A
  • A
Ricard et Bacardi se déchirent pour appeler leur rhum "Havana Club"
@ AFP
Partagez sur :

Maintenant que le rhum cubain va pouvoir être vendu aux Etats Unis, Bacardi et Ricard se déchirent pour l'emblématique marque "Havana Club".

C'est l'un des effets du rapprochement entre Cuba et les Etats-Unis : le célèbre rhum cubain sera disponible à la vente sur le territoire américain dès la levée de l'embargo contre La Havane. Une annonce qui a ravivé l'intense bataille que se livrent plusieurs producteurs de rhum - Ricard, qui produit à La Havane et Bacardi qui produit à Puerto Rico - pour la célébrissime marque "Havana Club". Car appeler son rhum "Havana Club" peut rapporter gros...

"Havana Club" appartient en partie au groupe Pernod-Ricard. La récente autorisation accordée par le bureau des marques et des brevets américain (USPTO) a réjoui le Français Pernod-Ricard, qui détient la holding Havana Club avec la société cubaine Cubaexport. L'enjeu commercial lié à cette marque emblématique est de taille. "Havana Club" est aujourd'hui la troisième marque de rhum la plus connue au monde après… Bacardi. Cuba évalue à plus de 100 millions de dollars le manque à gagner dû à l'impossibilité de vendre son rhum aux Etats-Unis. 

Bacardi veut rester l'unique vendeur de "Havana Club" aux USA. Petit hic, aux Etats Unis, certains spiritueux Bacardi sont déjà étiquetés "Havana Club", bien qu'ils proviennent de Puerto Rico. Bacardi voit donc d'un très mauvais œil l'arrivée prochaine d'un concurrent homonyme sur le marché américain et cherche à rester l'unique vendeur de "Havana Club". Pour ce faire, l'entreprise fait savoir qu'elle engagera "tous les recours légaux nécessaires". "Un litige qui est fondamentalement issu d'un appétit plus commercial que politique ou idéologique", estime le journaliste colombien Hernando Calvo, auteur du livre "Bacardi: la guerre occulte du Rhum Bacardi".

L'embargo sur la Havane a bouleversé le destin du "Havana Club". Initialement, le rhum Havana Club avait été créé en 1934, par une société américaine qui s'est vue saisir tous ses avoirs par le régime castriste. La marque "Havana Club" est tombée dans le domaine public après la révolution cubaine et a été récupéré de part et d'autre au fil des décennies. La fin de l'embargo entérine une nouvelle page de la saga "Havana Club", d'autant que la licence accordée au rhum cubain de la holding Pernod-Ricard / Cubaexport arrive à échéance le 27 janvier prochain. Un tribunal américain se prononcera prochainement sur le fond de l'affaire, afin de déterminer qui est le propriétaire légitime de la marque.