Vente de Rafale au Qatar : le contrat signé dès lundi

  • A
  • A
Vente de Rafale au Qatar : le contrat signé dès lundi
@ ANNE-CHRISTINE POUJOULAT/AFP
Partagez sur :

INFO E1 - La signature du contrat d'acquisition de 24 avions de combat par le Rafale interviendra le 4 mai, à Doha.

Et de trois. Après l’Égypte et l'Inde, le Qatar est le troisième pays à acheter des Rafale à la France. L'information, révélée jeudi matin par Europe 1, a été confirmée par l’Élysée qui salue "un nouveau succès à l'exportation". La signature du contrat aura lieu lundi prochain, le 4 mai, à Doha, lors d'une cérémonie à laquelle assistera François Hollande. La vente porte sur 24 avions de combat, ainsi que la formation de mécaniciens et de pilotes qataris, pour un montant total de 6,3 milliards d'euros selon nos informations.

24 commandes fermes, 12 en option. Il s'agirait d'un contrat de 36 Rafale : 24 commandes fermes et 12 avions en option. Outre les avions, la transaction inclut la formation d'une centaine de mécaniciens par l'armée française ainsi que celle de 36 pilotes qataris, à la demande de l’Émir Al Thani. Le total de la vente s'élève à un montant de 6,3 milliards d'euros. L'accord final de l’Émir du Qatar est tombé mardi 21 avril, il y a moins de dix jours.

Deux ans de négociations. Les négociations entre les deux pays ont débuté en 2013. Quelques mois plus tard, Al Thani, qui est alors prince héritier, parle du Rafale pour la première fois avec le ministre de la Défense français, Jean-Yves le Drian. Un an plus tard, en février 2014, Al Thani, devenu Émir du Qatar, déclare à Jean-Yves le Drian : "Mon père a promis d'acquérir cet avion. Je vous l'achèterai." En octobre 2014, Al-Thani annonce au ministre de la Défense vouloir conclure le contrat sous six mois. Les négociations suivent leur cours, jusqu'à l'accord final de l’Émir, donné le 21 avril dernier à Jean-Yves le Drian.

rafale-infog

Le Qatar a besoin de renouveler sa force aérienne. Le petit émirat, situé dans une région hautement instable, a un besoin urgent de renouveler sa force aérienne. Le Qatar, proche de la France, a déjà vu les Rafale à l'œuvre en Libye en 2011. Or, si l'Etat du Golfe voulait être livré rapidement, le contrat devait être signé dans les plus brefs délais. Car Dassault, qui enregistre ainsi une troisième vente à l'export après des années de disette, doit déjà fabriquer les 60 avions tout juste commandés par les Egyptiens et par les Indiens.

Trois succès en quelques mois. En avril, la France avait déjà connu un joli succès avec la vente de 36 Rafale à l'Inde. Ce contrat avait succédé à la première vente à l'export de l'emblématique avion de chasse français, conclue avec l'Egypte en février. L'Etat africain avait lui commandé 24 exemplaires du fleuron de Dassault, pour un montant estimé à 3,5 milliards d'euros. Avec ces trois ventes, ainsi que les contrats déjà engrangés cette année, l'export d'armement français atteint plus de 15 milliards d'euros pour 2015. Une année exceptionnelle qui pourrait l'être encore davantage. En effet, la France est aussi en contact direct avec la Malaisie et les Emirats Arabes Unis pour la vente de 16 Rafale. Des discussions sont également entamées avec l'Indonésie et le Koweit mais n'en sont qu'à une phase de balbutiement.

>> LIRE AUSSI - Vente de 36 Rafale à l'Inde : un accord sans précédent

>> LIRE AUSSI - Egypte : un premier contrat à l'export pour le Rafale, 25 ans après