Vente de 36 Rafale à l'Inde : un accord sans précédent

  • A
  • A
Vente de 36 Rafale à l'Inde : un accord sans précédent
@ NICOLAS TUCAT / AFP
Partagez sur :

New Delhi va acheter 36 avions de combat Rafale à la France, a annoncé le Premier ministre indien Narendra Modi.

L'Inde va acheter 36 Rafale à la France, a annoncé vendredi le Premier ministre indien Narendra Modi, après une rencontre avec François Hollande. "J'ai demandé au président la fourniture de 36 Rafale prêts à voler", a déclaré le chef de l'Etat indien lors d'une conférence de presse. Narendra Modi a précisé que les termes et conditions d'un contrat très attendu doivent encore être finalisés. 

"Une fierté" pour Dassault. Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, a réagi sur Europe 1 parlant d'une "grande fierté". Pour le dirigeant de Dassault, cet accord "s'inscrit dans le cadre d'un partenariat stratégique entre la France et l'Inde"



Vente des 36 Rafale : "L'Inde nous fait un...par Europe1fr

Cet accord est séparé des négociations exclusives entamées il y a trois ans pour la livraison de 126 Rafale à New Delhi, dont 108 devaient être fabriqués en Inde, selon une source française citée par Reuters. Au fur et à mesure des négociations entamées en 2012, New Delhi s'est révélée dure en affaires et a réclamé de pouvoir construire des avions sur son sol. Mais le contrat annoncé vendredi ne contiendrait pas de transfert de technologie.

Par ailleurs, l'Elysée a annoncé deux accords entre New Delhi et Areva dans le cadre du projet d'EPR en Inde.

Une bonne nouvelle. Une fois signé, il s'agira du deuxième contrat pour la vente de ces avions de chasse après 27 années d'attente. Mi-février, l'Egypte avait signé le premier contrat de vente à un pays étranger de l'histoire de l'avion de Dassault. 

Côté français, une telle signature est bien entendu une bonne nouvelle, même si la commande est moins importante que prévu. Car sur les 126 Rafales évoqués initialement, seuls les 18 premiers devaient être construits en France, le reste devant alors être assemblé en Inde. Or, si les 36 Rafale seront finalement construits en France, c'est pour deux raisons avance Le Monde : d’abord car la création d’une ligne d’assemblage en Inde aurait pris trop de temps aux yeux de New Delhi, ensuite parce que cette création ex-nihilo aurait finalement coûté plus cher qu’une fabrication en France, où les usines et les équipes sont déjà rodées.

La signature est aussi un motif de satisfaction en termes d’emplois : le Rafale fait actuellement travailler 7.000 personnes dans 500 entreprises françaises.