Rafale : un 3e contrat à venir pour la France ?

  • A
  • A
Rafale : un 3e contrat à venir pour la France ?
@ ANNE-CHRISTINE POUJOULAT/AFP
Partagez sur :

COCORICO - Après les contrats avec l'Égypte et l'Inde, Laurent Fabius a laissé entendre que d'autres pays seraient également intéressés. 

"Il y a un proverbe en France qui dit 'jamais deux sans trois', je crois beaucoup en ce proverbe", a ironisé le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, en déplacement dimanche en Arabie saoudite. Le ministre faisait allusion à la vente de 36 Rafale à l'Inde, annoncée vendredi, et à celle de 24 autres à l’Egypte, en février, après 12 ans d'échecs pour l'avion de chasse français de chez Dassault. Qu'est-ce qui fait espérer un troisième succès à Laurent Fabius ? Tour d'horizon des négociations en cours.

De "bonnes nouvelles" du côté des Emirats ? Laurent Fabius a tenu ces propos à l'issue d'un entretien à l'aéroport de Ryad avec le prince héritier d'Abou Dhabi (Emirats arabes unis), cheikh Mohamed ben Zayed Al-Nahyane, qui était de passage dans la capitale saoudienne. La France et les Emirats arabes unis sont engagés dans des négociations au long cours sur la vente de Rafale. "J'espère que nous pourrons avoir de bonnes nouvelles, et nous y travaillons", a déclaré Laurent Fabius à l'AFP, avant de prendre l'avion pour quitter Ryad. Le Rafale est bien placé pour remplacer les 60 Mirage 2000-9 qui équipent l'armée de l'air des Emirats.

Discussion en "stade finale" au Qatar. Un autre émirat pourrait bien franchir le pas. Les discussions sur la vente de 36 Rafale de Dassault Aviation au Qatar sont parvenues à un "stade final", avait également déclaré, en février dernier, une source "proche du dossier" à Reuters. Dassault Aviation n'avait alors pas souhaité faire de commentaire.

La Malaisie convaincue après l'Inde ? La France est aussi en contact direct avec la Malaisie pour la vente de 16 Rafale. Selon Reuters, Eurofighter, coentreprise entre Airbus Group, l'Italien Finmeccanica et le Britannique BAE Systems, a aussi soumis une offre à l'armée de l'air malaisienne mais le Rafale fait figure de favori. En février, Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, avait précisé que la Malaisie surveillait de près le déroulement des discussions avec l'Inde. Ces discussions ayant abouti, le pays pourrait bientôt prendre sa décision.

Des discussions sont également entamées avec l'Indonésie et le Koweit mais n'en sont qu'à une phase de balbutiement.

>> LIRE AUSSI - Vente de 36 Rafale à l'Inde : un accord sans précédent

>> LIRE AUSSI - Egypte : un premier contrat à l'export pour le Rafale, 25 ans après

>> LIRE AUSSI - Rafale : l’Egypte a-t-elle vraiment les moyens de payer ?

>> LIRE AUSSI - Vente de Rafale à l'Inde : la "grande fierté" de Dassault