La pénurie de noisettes menace le Nutella

  • A
  • A
La pénurie de noisettes menace le Nutella
Le prix du Nutella pourrait pâtir d'une mauvaise année de production de noisettes@ Reuters
Partagez sur :

La Turquie, plus gros producteur de noisettes, souffre d'une météo peu clémente. Le prix des pâtes à tartiner et autres douceurs pourrait bien en pâtir.

L’INFO. Sale temps pour le Nutella. Le prix des noisettes a bondi de 60 % en 2014 ce qui pourrait avoir des répercussions sur la fameuse pâte à tartiner, mais également de nombreux autres produits de l’entreprise Ferrero, grande consommatrice de ces fruits à coque. En cause : une météo capricieuse en Turquie, le principal producteur de noisettes, comme l’a repéré L’Express.

Dans la péninsule anatolienne, des grêles de mars suivies de températures à -3°C ont détruit une partie des fleurs de noisetiers. Résultat : la production pourrait passer de 800.000 à seulement 540.000 tonnes. "Cela va provoquer une pénurie sur le marché parce que la Turquie est le premier producteur mondial, de loin. Elle produit à elle seule 70 à 75 % des volumes consommés sur la planète", explique à Europe 1 Jean-Luc Reigne, directeur technique de la seule coopérative spécialisée, Unicoque.

"Aujourd’hui, on va manquer de noisettes, ce qui va faire flamber les prix", continue Jean-Luc Reigne. Le prix de la noisette a donc bondi à 10.500 dollars (7.900 euros) la tonne, contre 6.500 dollars (4.880 euros) en février, selon le journal britannique The Guardian.

Cacao et huile de palme étroitement surveillés. En plus de la flambée du prix de la noisette, le géant de la sucrerie doit faire face à une hausse importante du prix du cacao, qui compose également le Nutella, les Kinder Bueno et autres douceurs. Le prix de l’huile de palme, actuellement au plus bas, pourrait également bondir après une météo défavorable en Indonésie, relayait Sud Ouest.

Pour l’instant, ni Ferrero ni l’autre géant du chocolat Cadburry n’ont répercuté cette hausse sur le prix de leurs produits. Selon L’Express, l’entreprise italienne se procure 25% de la production mondiale de noisettes pour fabriquer ses produits chocolatés. Mais Ferrero a assuré ses arrières en acquérant cette année la plus grosse manufacture de noisettes, Oltan.

D’autres entreprises ont d’ores et déjà annoncé l’augmentation du prix des barres chocolatées. Le groupe Mars a annoncé faire payer 7% plus cher ses produits en Amérique du Nord, depuis juillet.