Professions réglementées : appel à la grève le 30 septembre

  • A
  • A
Professions réglementées : appel à la grève le 30 septembre
@ maxppp
42 partages

ECONOMIE - L'Union nationale des professions libérales appelle à une grève le mardi 30 septembre.

L'Union nationale des professions libérales (Unapl) a appelé vendredi à une "journée sans professions libérales" le mardi 30 septembre. Elle souhaite ainsi protester contre le projet gouvernemental de réforme des professions réglementées. L'Unapl regroupe les organisations syndicales des secteurs de la santé et du droit.

>> LIRE AUSSI - Ces dossiers qui attendent Macron 

La première grève de leur histoire. "Nous appelons à une journée d'action nationale le mardi 30 septembre. Nous appelons tous les professionnels libéraux à une journée sans professions libérales", a déclaré le Dr Michel Chassang au cours d'une conférence de presse, assurant qu'il s'agissait d'une première dans l'histoire de l'organisation professionnelle.

Pétitions et manifestations. L'Unapl a aussi annoncer son soutien à toutes les manifestations que pourraient organiser les organisations membres de l'Union. Elle a aussi décidé d'une campagne de mass-tweets ainsi qu'une campagne de lobbying auprès des parlementaires et des élus locaux. Enfin, une pétition sera lancé en ligne contre "la future loi Macron".

Menace d'un durcissement du mouvement. L'Unapl prévient : "d'autres actions plus dures, déjà prévues, seront engagées par la suite, si cette première sensibilisation des pouvoirs publics ne suffit pas à modifier le contenu du projet". La décision ou non de ce durcissement sera prise à l'issue de la "journée sans professions libérales" du 30 septembre.

>> LIRE AUSSI - Quels gains attendre d'une réforme des professions réglementées ? 

Les huissiers franciliens déjà en grève. Mercredi, les huissiers d'Île-de-France ont décidé de se mettre en grève illimité à partir du lundi 15 septembre. "Nous allons paralyser le système judiciaire si c'est nécessaire", a prévenu Denis Calippe, président de la Chambre départementale des huissiers d'Île-de-France. Pour lui, la réforme est "mauvaise car elle va obliger à licencier "des milliers de salariés". 

37 professions visées par le gouvernement. En juillet, un rapport de Bercy avait chercher à savoir si 37 professions ne bénéficiaient pas de rentes. Pharmaciens, notaires, huissiers, greffiers mais aussi kinésithérapeutes, infirmiers libéraux... réformer ces professions selon Arnaud Montebourg, l'ancien ministre de l'économie, permettrait de rendre aux Français six milliards d'euros de pouvoir d'achat en générant une baisse des prix de 10 à 20 % dans les secteurs concernés. 

Le rapport rapportait un chiffre d'affaires cumulé de ces professions de 235 milliards d'euros en 2010. Leurs bénéfices représentent 42 milliards d'euros et leurs effectifs est estimé à plus d'un million de salariés. 

>> LIRE AUSSI - Le rapport qui torpille les professions réglementées