Pôle emploi trop inefficace, selon la Cour des comptes

  • A
  • A
Pôle emploi trop inefficace, selon la Cour des comptes
@ AFP
Partagez sur :

Le constat est sévère : selon Le Parisien, les Sages dénoncent une "connaissance insuffisante des besoins des demandeurs d'emploi et des entreprises".

La Cour des comptes épingle Pôle emploi, dans un projet de rapport cité mercredi par Le Parisien/Aujourd'hui en France. Le document, intitulé "Pôle emploi à l'épreuve du chômage de masse", doit être rendu public très prochainement, probablement dans les heures qui viennent, selon nos informations.

À l'origine de 12% des reprises d'emploi. D'après Le Parisien, les magistrats de la Cour des comptes pointent "des coûts croissants", une "dispersion des moyens", "une mission d'intermédiaire entre offre et demande qui n'est plus prioritaire" ainsi qu'une "connaissance insuffisante des besoins des demandeurs d'emploi et des entreprises". "La question de l'efficacité de l'opérateur est régulièrement posée par les utilisateurs", écrivent les "sages" de la rue Cambon, selon lesquels "Pôle emploi ne serait à l'origine directe de la reprise d'emploi que dans 12,6% des cas". C'est pourquoi, "les résultats obtenus en matière de taux de retour à l'emploi sont décevants".

La Cour reconnaît en revanche l'efficacité de l'opérateur de l'Etat, dont le budget de fonctionnement annuel s'élève à 5 milliards d'euros, dans "l'indemnisation" des chômeurs.

Une "méconnaissance de la réalité". Dans une réponse adressée le 8 juin à la Cour, François Nogué, président du conseil d'administration de Pôle emploi, "regrette que ce rapport méconnaisse la réalité du travail quotidien" et craint son "impact négatif en termes de motivation pour des agents qui se trouvent depuis des années en première ligne de la crise".

À la décharge de Pôle emploi : le nombre d'inscrits est passé de 3,9 millions à 6,2 millions au total entre 2009 et 2015, si l'on prend en compte toutes les catégories de chômeurs, pour un effectif quasiment inchangé (50.000 en 2010, 53.000 aujourd'hui). Un nouveau record a été enregistré par Pôle emploi en mai, le nombre des demandeurs d'emploi sans activité (catégorie A) atteignant 3,55 millions (+16.200) en métropole. En incluant ceux qui ont eu une activité (temps partiel, CDD, intérim, catégories B et C), le nombre des demandeurs d'emploi a fait un bond de 69.600, pour culminer à 5,41 millions (5,71 avec l'Outre-mer), autre pic historique.