Placer son argent : les bons choix pour 2016

  • A
  • A
Partagez sur :

FINANCES - Julien Bouyssou, journaliste au magazine "Capital", nous explique où et comment épargner intelligemment cette année. 

Alors que le Livret A ne rapporte quasiment plus rien, selon Julien Bouyssou, journaliste au magazine Capital invité mercredi du Grand direct de l'actu, il existe encore des endroits où bien placer son argent. Retrouvez tous ses conseils ci-dessous. 

Les livrets bancaires : Alternative au Livret A, les livrets bancaires peuvent être un meilleur choix, selon le journaliste. "Les livrets classiques supporte des impôts à l'inverse du Livret A, mais dont le taux brut est un peu plus élevé. Autour de 1,5-2% chez certaines banques en ligne", explique Julien Bouyssou. Ce choix devient intéressant si on est relativement peu imposé.

Le plan épargne-logement : Pour Julien Bouyssou, c'est l'autre solution à laquelle il faut penser pour ses liquidités. "Le taux est à 2% brut, c'est à dire 1,7 net. On trouvera difficilement mieux", souligne le spécialiste. Il existe cependant plusieurs contraintes : la nécessité de l'alimenter régulièrement, autour de 45 euros par mois minimum, et ne faire aucun retrait dans les deux premières années suivant la création du plan épargne-logement.

Les assurances vie : On peut également considérer les assurances vie. Selon Julien Bouyssou, on peut espérer trouver des taux qui vont "au delà de 3% en brut", même si cela devient difficile. "Il faut bien viser, tous les assureurs ne servent pas ce genre de taux. Il faut également prendre des contrats sans frais d'entrée, parce que si on prend 2% de frais d'entrées sur les versements, il faut attendre deux ans pour que ça rapporte vraiment", affirme le journaliste. Il rappelle que cela a beau être une assurance vie, on n'est pas obligé de mourir pour en profiter : "Vous gardez l'argent tant que vous êtes vivant et vous pouvez faire ce que vous voulez avec. C'est un produit très flexible". 

La pierre : Même si les prix de l'immobilier restent élevés, investir dans la pierre est une autre alternative, principalement parce que les taux d’intérêts sont très bas, donc "le rendement sera supérieur à ce que coûtera le crédit". Le risque est cependant que les prix baissent. La pierre reste un investissement sur le long terme. 

Les placements en bourse : Ce sont des investissements sur le très long terme. "Avec les différentes crises boursière, aujourd'hui il faut au moins attendre 15 ans. Si vous entrez au plus haut et qu'il y a un krach, il faut attendre que ça remonte", détaille l'analyste.

Le "crowd-ending" ou prêt à une PME : Il existe une dernière possibilité, peut-être la plus lucrative : le prêt à une PME pour "un taux de 7 à 7,5% en moyenne par an". Il existe des plateformes sur le web qui mettent en contact les particuliers et les PME qui cherchent de l'argent frais. Mais si la PME fait faillite, vous risquez de tout perdre. Le gouvernement vient cependant de voter une nouvelle niche fiscale qui amortit la perte : "Si la PME fait faillite et qu'on perd le capital prêté, on peut le déduire des intérêts perçus par ailleurs".