Parrot précise son augmentation de capital de 300 millions d'euros

  • A
  • A
Parrot précise son augmentation de capital de 300 millions d'euros
@ TORU YAMANAKA / AFP
Partagez sur :

Henri Seydoux, la Banque publique d'investissement ainsi que le fonds IDG Capital Partners vont entrer au capital de Parrot.

Parrot, le spécialiste français des produits technologiques sans fil, a précisé vendredi les modalités de son augmentation de capital de 300 millions d'euros, destinée à consolider ses positions sur le marché des drones.

Des actions à 17 euros. Cette opération va entraîner la création de 17.575.278 actions nouvelles, au prix de 17 euros chacune, indique la société dans un communiqué. La parité fixée est de 7 actions nouvelles, chacune assortie d'un bon de souscription d'action (ABSA), pour cinq actions existantes.

BPI, Henri Seydoux et IDG Capital Partners. Avec cette levée de fonds, le groupe annonce l'arrivée dans son capital d'un nouvel investisseur : la Banque publique d'investissement (BPI), qui apporte 33 millions d'euros (5%). L'opération bénéficie aussi du soutien d'Henri Seydoux, principal actionnaire de Parrot à travers la société Horizon qu'il contrôle, pour un montant d'environ 89 millions d'euros. Le fonds IDG Capital Partners investit lui 10 millions d'euros. Le prix de souscription par ABSA représente une décote faciale de 50,38% par rapport au cours de clôture de l'action Parrot au 18 novembre 2015 (34,26 euros). Pour le solde, la période de souscription des ABSA débutera le 23 novembre et se terminera le 4 décembre inclus.

Bénéfice en nette augmentation. Parrot avait annoncé son intention d'augmenter son capital le 16 novembre, en rendant public un bénéfice net en nette progression au troisième trimestre. Il s'est établi à 6,2 millions d'euros entre juillet et septembre, en hausse de 22% par rapport à la même période en 2014. Avec sa levée de fonds, Parrot explique vouloir accélérer son développement et consolider ses positions sur le marché des drones grand public et professionnels.