Paris : AirBnB s'allie avec Century 21 pour "légaliser" les sous-locations

  • A
  • A
Paris : AirBnB s'allie avec Century 21 pour "légaliser" les sous-locations
La sous-location sur AirBnB sera désormais légale à Paris (image d'illustration). @ TOSHIFUMI KITAMURA / AFP
Partagez sur :

À partir de mardi, la sous-location à travers la plateforme AirBnB sera légale dans quatre arrondissements parisiens grâce à un accord signé entre la plateforme et Century 21.

La plateforme de location de logements entre particuliers AirBnB France va signer mardi un accord avec le réseau d'agences immobilières Century 21 France pour mettre au point un bail pour "simplifier et faciliter" la sous-location, rapporte Le Parisien.

Des revenus pour le locataire, le propriétaire et l'agence. Les deux partenaires ont mis au point un "bail AirBnB" pour que locataire et propriétaire soient gagnants dans le cadre d'une sous-location, car pour l'instant la location d'un logement déjà loué est illégale. Avec ce dispositif inédit, lorsque le logement sera sous-loué, le locataire touchera 70% des revenus générés, le propriétaire en récupérera 23% et le 7% restants reviendront à l'agence Century 21 qui jouera le rôle de "tiers de confiance", détaille Le Parisien

L'agence immobilière se chargera de rédiger un avenant au bail de location, une fois que le propriétaire aura donné son accord, et s'occupera de la mise en ligne de l'annonce et de son enregistrement (obligatoire à Paris notamment) auprès de la mairie concernée

Un dispositif en test. Ce bail spécifique sera mis en place dès mardi dans les quatre arrondissements centraux de Paris (dans les quartiers de la Bourse, du Palais royal, du Marais, de Bastille) et sera très probablement étendu à toute la capitale et à d'autres grandes villes françaises comme Nice, Marseille, Lyon, Toulouse, Bordeaux à la rentrée, suppose Le Parisien

"Pas de problème" pour la mairie de Paris. Du côté de la mairie de Paris, l'adjoint en charge du Logement Ian Brossat ne voit pas d'inconvénient à ce dispositif : "Dès lors qu'il y a l’accord écrit du propriétaire, que le plafond de 120 nuitées [en vigueur à Paris] n'est pas dépassé et que le numéro d’enregistrement de l’annonce est bien inscrit, cela ne pose pas de problème."