Orange : "l'Etat ne restera pas éternellement au capital", selon Macron

  • A
  • A
Orange : "l'Etat ne restera pas éternellement au capital", selon Macron
Image d'illustration@ AFP
Partagez sur :

Le ministre de l'Economie à déclaré mercredi que l'Etat n'avait pas vocation à rester de manière pérenne au capitale d'Orange. 

"L'Etat n'a pas vocation à rester de manière pérenne au capital de l'opérateur télécoms Orange", a déclaré mercredi Emmanuel Macron. 

Pas de désengagement dans l'immédiat. Le ministre de l'Economie, qui était entendu par la commission des Finances du Sénat, a précisé que le désengagement de l'Etat ne se ferait pas dans l'immédiat. "Il faut attendre des conditions de marché plus propices", a-t-il précisé. Selon les données de l'Agence des participations de l'Etat, au 30 avril 2015, la part de l'Etat dans l'opérateur s'élevait à 13,5% du capital.

L'Etat avait insisté pour ne pas voir sa part dans Orange trop diluée en cas de rachat de l'opérateur Bouygues Telecom, un des principaux points de crispation qui ont conduit à l'échec début avril des négociations en vue d'un tel rapprochement.