Fibre optique : Numericable-SFR veut connecter 15 millions de personnes

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW - Eric Denoyer, directeur général de Numericable-SFR, a annoncé une croissance de 21% et le retour des investissements. 

EXCLUSIF

"Le résultat de Numericable-SFR pour le premier trimestre est en hausse de 21% par rapport à l'an dernier, c'est un très bon résultat, qui fait suite à trois ans de baisse" pour l'ensemble des deux groupes, s'est réjoui Eric Denoyer, directeur général de Numericable-SFR, invité d'Europe 1 mardi. "La baisse est enrayée, nous sommes de nouveau en croissance. [...] C'est une rentabilité durable," a-t-il poursuivi. Le groupe affiche désormais un bénéfice net de 816 millions d'euros. 

Le retour des investissements. "En réorganisant l'entreprise et en jouant sur les complémentarités entre SFR et Numericable, nous avons dégagé des marges de manœuvre", s'est félicité le dirigeant. "Nous avons augmenté les investissements. Ils sont en hausse de 27% par rapport à l'année dernière", indique-t-il également sur Europe 1. "Ces investissements, c'est l'avenir. C'est le déploiement des réseaux en fibre optique", a-t-il assuré. La dette du groupe, qui s'élève à plus de 10 milliards d'euros, "n'est pas grand chose. Ce n'est même pas le triple des résultats du groupe. Dans le secteur ce n'est pas grand chose", relativise aussi le chef d'entreprise.

Fibre optique : 15 millions d'utilisateurs en 2020 ? Accusé de ne pas tenir ses promesses d'investissements sur le territoire, le groupe se défend. Pour grandir encore, Eric Denoyer promet : "l'idée n'est pas d'augmenter les prix mais d'augmenter les services". Le dirigeant promet ainsi d'offrir la fibre optique et le haut débit au plus grand nombre. "Nous avons 9 millions d'utilisateurs aujourd'hui. Il y en aura 12 millions en 2017 et 15 millions en 2020".

La relation avec les fournisseurs bientôt normalisée ? Si les prix ne sont pas prévus à la hausse, "la guerre des prix est terminée", assure pour autant Eric Denoyer. En clair, malgré la concurrence, la course aux prix les plus bas, qui étrangle parfois les fournisseurs, serait terminée. Quant aux fournisseurs, certains "étaient sur des rentes et ont fait beaucoup de bruits lorsque nous y avons mis fin. De manière générale, ce sera derrière nous dans quelques semaines", promet le dirigeant.