Non, le fax n’est pas (tout à fait) mort !

  • A
  • A
Non, le fax n’est pas (tout à fait) mort !
@ GABRIEL B. TAIT / DETROIT FREE PRESS / AFP
Partagez sur :

Le bon vieux télécopieur reste plus facile d’utilisation qu’un scanner. Et, surtout, il est plus sûr.

À l’heure où on parle de plus en plus de l’importance du chiffrage et de la protection des données, le fax apparaît comme un moyen de transmission de documents très fiable. Si vous avez eu affaire récemment à un avocat, un notaire ou même tout simplement un médecin, vous avez peut-être dû envoyer un fax. Et les chiffres sont très surprenants.

"On s’en sert plusieurs fois par jour !" On estime qu’il y a, aujourd’hui en France, 1,2 million de fax en service, selon des chiffres que nous a donné Orange. Ça n’a même pas baissé de moitié, par rapport au pic des années 90, où il y avait deux millions de fax en France. Alors qui utilise un fax aujourd’hui ? Et bien par exemple ce pharmacien parisien, Rémi, qui dit ne pas avoir le choix. « On s’en sert plusieurs fois par jour ! Je n’ai aucun médecin qui m’envoie une ordonnance par mail, c’est toujours par fax. Moi, cela ne me gêne pas, du moment que je n’ai pas de la pub tous les jours ». Et oui un fax c’est comme une boîte aux lettres, on reçoit de la pub.

Dans les boutiques de photocopies, en revanche, on ne peut pas dire que leur fax soit en surchauffe : « on l’utilise à peu près une fois par mois. La première page est à 1,50 euros, et c’est un euro pour les pages suivantes», nous explique-t-on.  À côté de ça, on achète toujours des fax. Le fabricant Ricoh assure qu’il en vend une cinquantaine chaque mois en France. L’email n’a donc pas encore tué le fax.

Le fax, plus simple et plus sécurisé. Et c’est sans doute l’habitude qui joue, selon Michel Dudet, directeur stratégie et études chez Orange. « Utiliser un télécopieur, où il n’y a qu’à mettre l’original dedans, appuyer sur le bouton, et attendre le rapport d’émission, c’est quand même un peu plus simple que d’acheter un scanner, le brancher sur un ordinateur, le paramétrer comme il faut . Cela reste quand même un peu technologique ».

Le fax est plus simple et un peu plus sécurisé, comme nous l'a confirmé l'agence nationale de sécurité des systèmes d'information. C’est en effet plus difficile d’avoir les outils pour pirater un fax que pour un email.