Christophe de Margerie, "grand capitaine d'industrie" pour Valls

  • A
  • A
Christophe de Margerie, "grand capitaine d'industrie" pour Valls
@ REUTERS
3 partages

REACTIONS - Après la mort du patron de Total, les hommages se multiplient dans la classe politique et le monde économique.

Les hommages commencent à affluer après l'annonce de la mort accidentelle de Christophe de Margerie, le patron de Total, à Moscou. La France a perdu "un dirigeant d'entreprise hors du commun", "un grand capitaine d'industrie et un patriote" avec la mort du PDG de Total Christophe de Margerie, a ainsi salué mardi Manuel Valls. François Hollande, de son côté, a salué le "talent" du chef d'entreprise, qui avait 63 ans.

>> LIRE AUSSI - Christophe de Margerie, le PDG de Total, est mort à Moscou

christophe de margerie 640 REUTERS

© REUTERS

"Un dirigeant d'entreprise hors du commun". "La France perd un dirigeant d'entreprise hors du commun qui a su transformer Total pour en faire un géant mondial", ainsi qu'"un grand capitaine d'industrie et un patriote" écrit le Premier ministre dans un communiqué, dans lequel il dit avoir perdu à titre personnel "un ami". Christophe de Margerie "avait notamment préparé l'avenir de l'entreprise, en l'orientant vers les énergies du futur", salue Manuel Valls dans un communiqué de Matignon. "Aujourd'hui, les dizaines de milliers d'employés de Total sont orphelins de leur Président qui incarnait l'esprit et le goût d'entreprendre. Il avait aussi ce panache, cette volonté d'aller de l'avant, un humour si français et une finesse d'esprit qui en faisait un homme unanimement apprécié", salue encore le Premier ministre. 

>> LIRE AUSSI - Portrait - Margerie, un investissement total dans le pétrole

"Généreux mécène". François Hollande dit avoir avoir appris le décès "avec stupeur et tristesse". Christophe de Margerie avait hissé Total "au rang des toutes premières entreprises mondiales" et "défendait avec talent l'excellence et la réussite de la technologie française à l'étranger". "C'était aussi un généreux mécène personnel et professionnel qui avait apporté son concours à d'importantes initiatives culturelles", souligne encore le chef de l'Etat.

Macron perd "un ami". Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a déploré la perte "d'un ami" et d'"un grand capitaine d'industrie". Il a aussi salué la mémoire d'un "citoyen engagé et un interlocuteur de confiance pour les pouvoirs publics".

"Un parcours humainement assez rare". Elle aussi amie de Christophe de Margerie, Rachida Dati s'est dite "effondrée", sur BFM TV. "C'est un grand ami, on se connaît depuis longtemps. C'est quelqu'un qui a un parcours humainement assez rare, très particulier", a-t-elle dit. "Nous devions dîner ensemble mercredi. J’ai encore ses mots en tête.. Je perds plus qu'un ami", a-t-elle confié. "Au-delà d'être un grand patron, c'est une grande personnalité (...) la France perd beaucoup", a conclu Rachida Dati.

Filoche et le "suceur de sang". Seule voix discordante dans ce concert de louanges, celle de Gérard Filoche. Sur son compte Twitter, le socialiste assure que "les grands féodaux sont touchés" et s'interroge : "le successeur nous voletera-t-il moins?".

Capture d'écran Gérard Filoche - 1280

© CAPTURE D'ECRAN TWITTER

Interpellé par des internautes, il en remet une couche : "tu veux quoi ? un hommage à l'humain ? Oui ! Au suceur de sang ? Non".

Capture d'écran Gérard Filoche - 1280

© CAPTURE D'ECRAN TWITTER

>> LIRE AUSSI - Total : le conducteur de la déneigeuse était ivre

Hommages de Gattaz et Parisot. La sphère économique a aussi rendu hommage à ce "visionnaire", selon les mots de Pierre Gattaz, le président du Medef. "C'est une immense perte pour notre pays", a-t-il affirmé, soulignant que Christophe de Margerie était aussi "une personnalité charmante, un homme plein d'attention, d'humour et de finesse". Laurence Parisot, l'ex-patronne du Medef, s'est de son côté déclarée "absolument bouleversée" par la mort de cet homme qu'elle "aimai[t] beaucoup". D'autres patrons ont salué la mémoire de Christophe de Margerie, comme Gérard Mestrallet, le PDG de GDF-Suez, pour qui il était "quelqu'un qui avait à la fois le tutoiement facile, la bise facile, l'humour!". "Mais c'était un humour chaleureux. Quand il avait des choses à dire, il ne mâchait pas ses mots. C'était quelqu'un de décalé par rapport à l'establishment", a-t-il assuré. Pour Ben van Beurden, PDG de Shell, concurrent de Total, Christophe de Margerie "était un personnage hors du commun, un dirigeant respecté dans le secteur énergétique et un ami".

"Un grand homme" pour Romain Grosjean. Dans le monde de la Formule 1 aussi, on salue la mémoire de Christophe de Margerie. Le pilote de l'écurie Lotus F1, sponsorisée par Total, a écrit sur son compte Twitter que le PDG était "un ami, un mentor et un grand homme au sens propre du terme".