Il y a "une transition managériale dans un secteur entier"

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW - Pour Maurice Lévy, président du directoire de Publicis, les changements de patrons dans de nombreuses entreprises de l'énergie peuvent fragiliser le secteur.

Henri Proglio remplacé à la tête d'EDF, Luc Oursel qui quitte Areva pour des raisons de santé, la mort accidentelle de Christophe de Margerie, le patron de Total, en quelques jours, le secteur de l'énergie en France a été totalement chamboulé. Pour Maurice Lévy, président du directoire de Publicis, ces changements inattendus peuvent le fragiliser.

>> LIRE AUSSI - Margerie : "la France perd un grand capitaine d'industrie", dit Valls

Après la disparition de Christophe de Margerie, "je pense que comme toute entreprise, des solutions ont été préparées. Il y a au sein du conseil d’administration deux ou trois administrateurs qui savent quelles sont les décisions à prendre", a réagi Maurice Lévy. "Ce qui se passe aussi, il ne faut pas l’oublier : nous sommes en France et il y a une transition énergétique en ce moment avec, d’une part, Henri Proglio qui a quitté EDF, Luc Oursel va quitter Areva pour des raisons de santé, Total avec cette disparition, la transition du côté de GDF-Suez… Ça veut dire qu’il y a une transition managériale dans un secteur entier… Ce qui ne s’est jamais vu", analyse le patron de Publicis.

L'interview de Maurice Lévy : 



Décès de Christophe de Margerie : "Un patron...par Europe1fr

"C’est toujours préoccupant de voir une situation pareille où l’ensemble des patrons d’un secteur bougent simultanément : c’est quand même assez préoccupant. Les risques ? Ce sont des risques classiques d’ajustement sur les stratégies, de perdre un peu trop de temps, de voir des concurrents prendre des positions, de se tromper de stratégie sur certaines décisions. Des hommes de qualité vont être nommés, j’en suis absolument certain, des hommes et des femmes. Je pense  que les choses iront bien mais ça va demander un peu de temps", conclut Maurice Lévy.