Loyers à Paris : plus d'un appartement sur trois loué trop cher

  • A
  • A
Loyers à Paris : plus d'un appartement sur trois loué trop cher
@ JOEL SAGET/AFP
Partagez sur :

Malgré l'encadrement des loyers mis en place en août, 42% des loyers pratiqués dans la capitale ne sont pas conformes à la loi selon une étude. 

Plus d'un appartement sur trois se loue plus cher que le maximum autorisé à Paris, et même un sur deux lorsqu'il l'est directement par un particulier, constate mardi une association de consommateurs, trois mois après le début de l'encadrement des loyers. Quelque 650 petites annonces publiées sur cinq sites internet différents, ont été retenues par la CLCV pour cette étude.

146 euros de trop en moyenne. Il en ressort que 42% des loyers ne sont pas conformes à la loi et excèdent, en moyenne de 146 euros par mois, soit 1.758 euros à l'année, le montant maximum applicable. Les loyers abusifs sont nettement plus fréquents quand le logement est loué en direct : seules 47% des annonces sont conformes à la loi, contre 70% via un professionnel. Le taux d'annonces respectant la loi grimpe à 80% sur century21.fr et 72% sur seloger.com. Il chute en revanche à 59% sur fnaim.fr, à 53% sur pap et même 46% sur leboncoin.fr.

En outre les abus concernent essentiellement les petites surfaces et les logement meublés. Le montant du dépassement est de 160 euros en moyenne pour un meublé, contre environ 128 euros pour un logement vide.

Les agences immobilières pas en règle. Cela signifie tout de même que "30% des annonces passées par un professionnel ont un loyer excédant le maximum applicable", souligne l'Association nationale de défense des consommateurs et usagers (CLCV). Or, "au regard de ses obligations, tant légales que déontologiques, l'agent immobilier se doit de refuser toute annonce de ce type", pointe-t-elle.