Logiciel truqueur : Audi visé par une plainte collective aux Etats-Unis

  • A
  • A
Logiciel truqueur : Audi visé par une plainte collective aux Etats-Unis
Une plainte en nom collectif contre le constructeur automobile allemand Audi, propriété du groupe Volkswagen, a été déposée aux Etats-Unis.@ CHRISTOF STACHE /AFP
Partagez sur :

AUTOMOBILE - Une plainte en nom collectif a été déposée contre le constructeur automobile allemand Audi, soupçonné à son tour d'avoir installé un logiciel pour frauder les tests antipollution.

Après Volkswagen, c'est au tour de sa filiale Audi d'être inquiétée pour ses pratiques en matière de normes environnementales. Moins d'une semaine après de nouvelles révélations affirmant qu'Audi avait lui aussi installé un logiciel pour truquer les résultats des tests antipollution, une plainte en nom collectif a été déposé aux Etats-Unis contre le constructeur automobile. 

Une plainte déposée par le propriétaire d'une A8. Dans une plainte déposée mardi devant un tribunal de l'Illinois, un propriétaire d'une Audi A8 équipée d'un moteur 3 litres à essence affirme que son véhicule ne répondait pas aux normes de pollution pour lesquelles il a été homologué. Ce plaignant, Elliot Stokar, base ses affirmations sur des récentes informations de presse selon lesquelles certains modèles Audi à moteur essence sont équipés d'un logiciel truqueur leur permettant de déjouer les normes de pollution en vigueur aux Etats-Unis.

Qu'est-il reproché à Audi ? Bien que filiale du groupe Volkswagen, la marque Audi avait réussi à ne pas voir son image noircie par le scandale du logiciel truqueur de sa maison-mère : certains modèles de la marque aux anneaux étaient concernés par la fraude aux normes antipollution, mais de manière indirecte puisque les pièces incriminées n’étaient pas directement produites par Audi mais provenaient de chez Volkswagen.

Cette fois-ci, Audi se retrouve elle-même au coeur de la tourmente : d’après le Bild am Sonntag, c’est sur un de ses modèles que l'autorité californienne de protection de l'environnement (Carb) a découvert cet été un logiciel truqueur installé sur les boites de vitesse automatique de modèle AL 551. Le logiciel, installé sur les derniers modèles équipés d’un moteur V6, a la capacité de repérer si le véhicule roule sur route ou sur un banc d’essai en fonction des mouvements de volant. Si ces derniers sont très limités, voire inexistants, le logiciel en déduit que le véhicule est en train de faire l’objet d’un test antipollution et passe automatiquement la vitesse supérieure pour réduire la consommation, et donc les émissions de gaz. Mais une fois sur la route, ce même modèle voit sa consommation en carburants bondir et ses émissions de CO2 avec.