Logement : le crédit d'impôt isolation pas assez séduisant ?

  • A
  • A
Logement : le crédit d'impôt isolation pas assez séduisant ?
@ PAUL J. RICHARDS / AFP
Partagez sur :

FLOP ? - Le dispositif permet de déduire une partie du prix d'une rénovation thermique de son logement. Mais…   

Le nouveau crédit d'impôt pour les travaux d'isolation thermique est officiellement disponible depuis le 1 janvier dernier. Il permet de déduire de ses impôts (ou d'être remboursé quand on ne paye pas d'impôt) l'équivalent de 30% du coût du matériel acheté pour isoler son logement. Le but : permettre à chacun de faire des économies d'énergie. Signe que le dispositif interpelle : depuis le début de l'année, il y a deux millions de visites par mois sur le site rénovation-info-service, soit autant que sur l'ensemble de l'année 2014.

600 euros "remboursés" sur 5.000 pour les fenêtres. Mais à en croire les professionnels du bâtiment, peu de propriétaires franchissent le pas. Les représentants du secteur, auprès desquels Europe 1 a enquêté, sont formels : la seule chose qui marche à peu près,  ce sont les fenêtres, surtout en PVC, car ce sont les moins chères. Changer six fenêtres en PVC coûte environ 5.000 euros, pose comprise. Et de ce montant, vous pouvez récupérer 600 euros sur vos impôts, soit 30% du prix des fenêtres hors pose. La déduction fiscale, en effet, ne concerne pas la pose.

3.000 euros sur 30.000 pour un toit. Le hic : isoler les fenêtres n'est pas ce qu'il y a de plus efficace.  Cela  représente moins de 15% d'économies sur la facture d'énergie. Or, on peut économiser le double en isolant les murs ou le toit. Pourtant, peu de propriétaires passent à l'acte. Et pour cause : refaire son toit et l'isoler coûte en moyenne 30.000 euros, pose comprise. Avec les 3.000 euros que vous récupérez sur les impôts, il reste tout de même une facture de 27.000 euros en moyenne.

"On a beaucoup de demandes pour des devis. Mais lorsqu'ils voient le prix, les clients mettent un frein. C'est coûteux pour nous. Les devis représentent une charge supplémentaire, mais nous n'avons pas les travaux qui vont avec", regrette au micro d'Europe 1 Thierry Gesset Parment, couvreur en région parisienne. Selon lui, le dispositif ne fonctionnera pas tant que la pose ne sera pas comprise dans la défiscalisation.

Un dispositif limité dans le temps. Les professionnels  comptent désormais sur les copropriétés, avec les travaux d’isolation des façades extérieures. Mais  il faut attendre les Assemblées générales, le vote des travaux. Tout ca prend du temps. Et du temps, il n'en reste pas tant que  ca : le crédit d’impôt est valable uniquement jusqu’au 31 décembre prochain. 

>> LIRE AUSSI - Honoraires : un tiers des agences immobilières hors-la-loi

>> LIRE AUSSI - Où en est-on de l'encadrement des loyers ?

>> LIRE AUSSI - Immobilier : pourquoi de telles disparités entre régions ?

>> LIRE AUSSI - Logement : les propriétaires de logement insalubre désormais privés d'APL