Le TGV illimité, vraiment un bon plan ?

  • A
  • A
Le TGV illimité, vraiment un bon plan ?
@ MIGUEL MEDINA / AFP
Partagez sur :

CONSO  -  iDTGV, filiale à bas coûts de la SNCF, annonce 10.000 abonnements illimités sur les trajets longs.

La mode est à l'illimité. Aujourd'hui, moyennant un abonnement, l'internaute peut se connecter autant qu'il veut, le cinéphile peut voir autant de films qu'il le souhaite, le citadin peut prendre autant de fois le bus qu'il en a besoin. Et si l'on faisait la même chose avec le train ? Pour fêter ses 10 ans d'existence, iDTGV, filiale à bas coût de la SNCF, met en vente depuis mercredi 10.000 abonnements illimités pour voyager dans ses trains. Montant de l'abonnement : 59,99 euros par mois.

>> La compagnie songe déjà à vendre d'autres cartes. Bonne nouvelle ? Ca dépend…

Pour les trajets longs réguliers, c'est un bon plan. La carte fonctionne pour les iDTGV et sur les trajets de plus de trois heures. Pour les personnes qui font régulièrement des trajets longs, c'est donc un bon plan. 59,99 euros, ça correspond à peu près à un plein d'essence. Et prendre le train vous dispense de l'autoroute.

59,99 euros, c'est aussi moins cher qu'un aller-retour moyen, en iDTGV, sur les trajets de plus de 3h. Un aller-retour Paris Marseille même réservé un mois à l'avance en iDTGV descendra rarement en dessous des 90 euros, et aux horaires les moins pratiques. La carte deviendra encore plus intéressante pendant les périodes de vacances scolaires, où les prix bondissent.

Cette offre, axée sur une clientèle loisirs, est "destinée aux étudiants qui rentrent le week-end chez leurs parents, aux jeunes qui aiment voyager, ou aux couples actifs qui profitent du week-end pour prendre le large", indique d'ailleurs IDTGV dans un communiqué.

sncf billets 1280x640

© DAMIEN MEYER / AFP

Pour les trajets ponctuels et prévisibles, c'est beaucoup moins bien. En revanche, si vous voyagez moins souvent et êtes en mesure de prévoir votre voyage à l'avance, la carte aura beaucoup moins d'utilité. D'autant que la carte de la SNCF vous engage pendant un an. Il faut donc voyager très souvent pour la rentabiliser.

Car pour les voyageurs prévoyants et non réguliers, les bons plans existent déjà. Si vous réservez, aujourd'hui, un aller-retour en iDTGV Paris-Marseille pour le mois de mai par exemple, vous trouverez (hors week-end, certes) des voyages à 60 euros, c'est-à-dire le prix de la carte. En outre, la carte ne fait pas encore totalement le poids contre le co-voiturage. Il est en effet possible, sur Blablacar par exemple, de trouver des allers-retours Paris-Marseille à 40 euros pour le mois de mars.

L'exemple espagnol. Pour l'éditorialiste d'Europe1, Axel de Tarlé, la SNCF cherche un moyen de "rentabiliser ces trains longs qui ne marchent pas du tout". "Il faut récupérer les gens qui font Paris-Marseille en voiture", renchérit l'éditorialiste. Et pour attirer du monde, "on baisse les prix".

Mais le risque avec une offre si limitée est de donner un coup d'épée dans l'eau. Pour Axel de Tarlé, pour attirer les clients, il vaudrait mieux s'inspirer du modèle espagnol : les prix du TGV avaient baissé de 20%, ce qui a fait bondir le trafic de 23%. Or, au niveau global, les tarifs de base des trains SNCF vont augmenter de 2,6% en 2015, TGV compris.