Le "Smic allemand" désormais plus élevé qu'en France

  • A
  • A
Le "Smic allemand" désormais plus élevé qu'en France
@ KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP
Partagez sur :

L'Allemagne dispose d'un salaire minimum de 1473 euros bruts, contre 1458 euros en France.

La France perd l'une de ses rares supériorités vis-vis de l'Allemagne. Le salaire minimum outre-Rhin est en effet, depuis le 1er janvier, plus élevé en moyenne que dans l'Hexagone, à 1473 euros bruts par mois contre 1458 euros.

Travailler plus pour gagner plus... en Allemagne. Cette somme, publiée par Eurostat, représente une moyenne mensuelle et signifie donc que les salariés allemands payés au salaire minimum travaillent plus que ceux en France. En effet, en Allemagne, le salaire minimum, qui n'existe que depuis fin 2013, est fixé à 8,50 euros de l'heure, contre 9,61 euros en France. Mais les salariés français payés au Smic sont le plus souvent limités à 35h de travail hebdomadaire, là où les Allemands ont moins de limite.

Comme le souligne Le Figaro, ce système du "travailler plus pour gagner plus" fait recette outre-Rhin, au delà même du salaire minimum. Le salaire médian allemand s'élève à environ 3.000 euros, contre 2.430 en France, soit une différence de 20 %.

Le salaire minimum augmente partout, sauf en Grèce. Le salaire minimum de tous les pays d'Europe a augmenté depuis 2008, à l'exception de celui de la Grèce (-14%!), indique par ailleurs l'office européen des statistiques. Les hausses les plus importantes entre 2008 et 2015 ont été enregistrées en Roumanie (+95%), en Bulgarie (+64%), en Slovaquie (+58%) et en Lettonie (+57%), des pays où le salaire minimum est inférieur à 400 euros par mois. Au sein de l'UE, le pays avec le salaire minimum le plus bas est la Bulgarie (184 euros). A l'opposé, le Luxembourg offre un salaire minimum de 1.923 euros, soit un ratio de 1 à 10.

>> LIRE AUSSI - Un Français gagne en moyenne 2.157 euros net

>> À ÉCOUTER - Quel est le salaire moyen des dirigeants de PME ?

>> LIRE AUSSI - Salaires : les inégalités hommes-femmes selon les secteurs