Le réacteur EPR de Flamanville ne redémarrera pas sans le feu vert de l’ASN sur les soudures

  • A
  • A
Le réacteur EPR de Flamanville ne redémarrera pas sans le feu vert de l’ASN sur les soudures
38 des 66 soudures dans le circuit secondaire d'évacuation de la vapeur de l'EPR étaient concernées par des écarts de qualité.@ CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Partagez sur :

Le réacteur EPR de Flamanville ne pourra pas redémarrer tant que les solutions d'EDF pour résoudre les problèmes de soudures n'ont pas reçu le feu vert de l'ASN. 

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a indiqué mercredi qu'EDF ne serait pas autorisé à démarrer le réacteur EPR de Flamanville, en Normandie, tant que les solutions proposées pour résoudre le problème de soudures n'auraient pas reçu son feu vert. La semaine dernière, EDF a fait savoir que 38 des 66 soudures dans le circuit secondaire d'évacuation de la vapeur de l'EPR étaient concernées par des écarts de qualité. Le groupe public a toutefois assuré que ces écarts de qualité n'étaient pas de nature à affecter l'aptitude au service des équipements ni le calendrier ou le coût du réacteur nucléaire.

En attente d'un rapport d'EDF. Une porte-parole de l'ASN a toutefois déclaré à Reuters que ce problème de soudures pourrait avoir un impact sur le calendrier de démarrage de l'EPR. Pour examiner les solutions proposées par EDF et donner son feu vert au démarrage du réacteur, l'ASN doit recevoir un rapport complet de l'énergéticien public sur ce problème de soudures. La porte-parole de l'ASN a estimé peu probable que ce rapport soit transmis à l'ASN avant l'été.