"C'est un nouveau Nokia qui prend naissance"

  • A
  • A
"C'est un nouveau Nokia qui prend naissance"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Michel Combes, PDG d'Alcatel-Lucent, évoque le "projet ambitieux de croissance" de la nouvelle entité et annonce la création de 500 postes de R&D en France.

Alcatel-Lucent et Nokia ont confirmé mercredi matin que les deux entreprises allaient bien fusionner pour former un poids lourd des équipementiers en télécommunication. Dans le détail, c'est néanmoins Nokia qui va avaler Alcatel-Lucent, "un pincement au coeur" pour son PDG, Michel Combes. Interrogé par Europe 1, ce dernier assure toutefois que cette fusion va aboutir sur "un projet ambitieux, de développement, de croissance".

Alcatel, une marque qui va s'effacer. Le patron d'Alcatel-Lucent le reconnait, la disparition prochaine de la marque Alcatel est pour lui "un pincement au coeur parce que quand vous tournez une page comme celle-là, c'est important"'. Mais à ses yeux, "le plus important, c'est le fait qu'aujourd'hui nous annonçons la création d'un géant européen des technologies. C'est le combat des hommes et des femmes d'Alcatel depuis des années. Nous avons eu connu nos difficultés, nous avons eu nos périodes difficiles mais aujourd'hui nous sommes l'une des deux briques de base pour constituer ce qui va devenir un géant mondial des technologies.  C'est cela la fierté des hommes et femmes d'Alcatel-Lucent", a réagi Michel Combes sur Europe1.

En ce qui concerne le nom du futur ensemble, le PDG d'Alcatel-Lucent n'a pas de regret. "Dans la cadre d'un projet de ce type, il est clair qu'il faut prendre un nom, on ne peut pas accoler plusieurs noms ensemble. Le nom Nokia est un nom emblématique, le nom Alcatel-Lucent était déjà le fruit de l'accolement de plusieurs noms, il était donc plus difficile à maintenir. Je pense que le nom Nokia sera le nom du nouveau projet mais c'est un nouveau Nokia qui prend naissance. Nokia était plutôt une entreprise de terminaux, Nokia devient aujourd'hui le leader des réseaux de télécommunications grâce à Alcatel-Lucent".

Emploi : pas de suppressions et la promesse de 500 nouveaux postes. Dans une entreprise marquée par des plans de restructuration à répétition, la question de l'emploi est évidemment très sensible. Mais Michel Combes l'assure : il n'y aura pas de destruction d'emplois, c'est même le contraire. "Le projet qu'on porte aujourd’hui est un projet ambitieux, de développement, de croissance. C'est donc des perspectives d'activité pour l'entreprise et donc des perspectives d'emplois. En ce qui concerne la France à proprement parler, nous avons pris des engagement forts : à savoir la prorogation des engagement en termes de volumes d'emplois en France qui avait été pris dans le cadre du programme Shift. Mais surtout, beaucoup, beaucoup plus important, c'est relancer la recherche en France puisque nous avons indiqué ce matin que seraient créés 500 nouveaux emplois de Recherche et développement au sien d'Alcatel-Lucent".

>> LIRE AUSSI - Nokia et Alcatel-Lucent vont fusionner pour créer un leader mondial

>> LIRE AUSSI - Alcatel-Lucent, c'est quoi ?

>> LIRE AUSSI - Rachat d'Alcatel-Lucent par Nokia : aucun licenciement en vue ?