Le Parlement européen ratifie le Ceta

  • A
  • A
Le Parlement européen ratifie le Ceta
Le Parlement européen a ratifié le Ceta.@ PATRICK HERTZOG / AFP
Partagez sur :

Le Ceta, traité de libre-échange unissant le Canada et l'Union européenne, a été ratifié par le Parlement européen à 408 voix contre 254 et 33 abstentions.

Le Parlement européen vient de ratifier le Ceta, le traité de libre-échange unissant le Canada et l'Union européenne. Ce traité, qui doit faire disparaître 99 % des tarifs douaniers sur près de 99% et prône également la coopération en matière sociale, sanitaire et environnementale a été adopté par 408 voix contre 254 et 33 abstentions. Les eurodéputés de droite, ainsi que les libéraux et la plupart des socialistes étaient favorables au texte, tandis que les Verts, l'extrême gauche, l'extrême droite et certains socialistes s'y sont opposés.



Avec ce vote favorable, une grande partie du texte devrait très prochainement être appliqué de manière provisoire, le temps qu'il soit ratifié par l'ensemble des Parlements nationaux et régionaux de l'UE, ce qui prendra des années.

700 manifestants anti-Ceta à Strasbourg. Environ 700 personnes, selon la police, ont manifesté dans Strasbourg contre le CETA, jusqu'au Parlement européen. "Dire oui au CETA, c'est piétiner le peuple", clamait une banderole, tandis que d'autres affirmaient "Démanteler la démocratie ? Hors de question !" et "Plus vous insistez, plus nous résistons". Quelques mètres plus loin, un cheval de Troie gonflable flanqué d'une banderole "Stop CETA" de l'ONG Friends of the Earth Europe, se balançait sur une pelouse.

Trois candidats à la présidentielle contre le Ceta

Yannick Jadot (écologiste), Marine Le Pen (extrême droite) et Jean-Luc Mélenchon (extrême gauche) ont dénoncé mercredi devant le Parlement européen, avec des arguments différents, le traité commercial avec le Canada (CETA). 

"Il faut absolument construire une globalisation de la régulation si nous ne voulons pas que l'Union continue à se disloquer, si nous ne voulons pas plus de Trump, plus d'extrême droite. Il nous faut faire de l'Europe le pilier de la régulation publique de la mondialisation", a exhorté Yannick Jadot, prônant des accords qui mettraient "l'environnement au-dessus des droits commerciaux", alors que "le CETA, c'est exactement l'inverse".

La présidente du Front national Marine Le Pen a elle dénoncé un "traité scélérat vis-à-vis des peuples européens, qui supprime la quasi-totalité des droits de douane sur les produits étrangers entre l'UE et le Canada et détruira une fois de plus des centaines de milliers d'emplois en Europe, des dizaines de milliers en France".

Jean-Luc Mélenchon (France insoumise) a pour sa part déploré l'appui d'une partie du groupe socialiste du Parlement européen au traité. "C'est un très mauvais coup contre l'Europe et contre ma patrie qui va se commettre et les générations futures s'en souviendront, je veux le croire, au moins à l'élection présidentielle de France de 2017"