Le nombre de chômeurs repart à la hausse en septembre

  • A
  • A
Le nombre de chômeurs repart à la hausse en septembre
19.200 demandeurs d'emplois ont été recensés en plus au mois de septembre.@ MAXPPP
Partagez sur :

MAUVAISE NOUVELLE - En septembre, le nombre d'inscrits à Pôle Emploi en catégorie A a augmenté de 0,6%.

C'est confirmé : la baisse du nombre de chômeurs enregistrée au mois d'août était bien une parenthèse. En septembre, le nombre d'inscrits à Pôle Emploi en catégorie A, c'est-à-dire sans aucune activité, a augmenté de 0,6% pour s’établir à 3,432 millions. 19.200 demandeurs d'emploi ont ainsi été recensés en plus au mois de septembre.

>> LIRE AUSSI - Août : une baisse en trompe l'œil

Plus de 5 millions toutes catégories confondues. Au total, le nombre de demandeurs inscrits à Pôle emploi en catégories A, B, C, c'est-à-dire en incluant ceux ayant eu une activité réduite, s’établit à 5,431 millions. Ce nombre augmente donc de 1 %, avec 50.200 inscriptions en plus au mois de septembre. Sur un an, il augmente de 5,7 %.

>> LIRE AUSSI - La flexibilité, passage obligé pour relancer l'emploi ?

Tous les âges sont touchés. Les moins de 25 ans ont été 0,4% de plus à s'inscrire à Pôle Emploi en juillet. Sur la dernière année, le chômage des jeunes reste toutefois en baisse de 1,2%, sous l'effet notamment des 150.000 emplois d'avenir financés par l'Etat. Le nombre de ceux âgés de 25 à 49 ans augmente, lui, de 0,5 % sur un mois (+3,3 % sur un an) tandis que celui des 50 ans ou plus augmente de 1,0 % (+11,1 % sur un an).

>> LIRE AUSSI - Vers un "contrat unique" pour remplacer le CDD et le CDI?

"Les réformes ont besoin de temps". "Les outils mis en œuvre depuis 2012 (CICE puis Pacte de responsabilité et de solidarité) sont aujourd’hui mobilisés par les entreprises et préparent les conditions de la croissance. Les réformes ont besoin de temps pour produire leurs effets", a réagi le ministre du Travail, François Rebsamen, dans un communiqué, qui va tout de même accentuer la lutte. "Les mesures, comme la garantie jeunes, mises en œuvre pour insérer et qualifier les personnes peu qualifiées ou déqualifiées doivent être poursuivies et amplifiées. J’ai d’ailleurs réuni cette semaine l’ensemble des partenaires pour définir de nouvelles actions contre le chômage de longue durée".