Le FMI craint un "déraillement" de l'économie mondiale

  • A
  • A
Le FMI craint un "déraillement" de l'économie mondiale
Le FMI met en garde contre un ralentissement "plus marqué que prévu" de l'activité chinoise@ JOHANNES EISELE / AFP
Partagez sur :

Le Fonds monétaire international s'inquiète particulièrement de la situation de la Chine et des pays émergents.

L'économie mondiale pourrait bientôt "dérailler": en pleine tempête boursière, le FMI a abaissé mardi ses prévisions de croissance et lancé une mise en garde face au ralentissement chinois et à la méforme persistante des autres pays émergents. Signe du pessimisme ambiant, le Fonds a abaissé de 0,2 point sa prévision de croissance pour 2016 (3,4%) comme pour 2017 (3,6%) en pointant la situation "périlleuse" de nombreux pays émergents, guettés par le "ralentissement généralisé".

"Un chemin cahoteux." L'économiste en chef du FMI, Maurice Obstfeld, a prévenu en outre que les "risques" pesant sur ces prévisions s'étaient "intensifiées" ces tout derniers mois et averti que le monde pourrait emprunter "un chemin cahoteux cette année", particulièrement dans les pays émergents. L'enjeu n'est pas mince : les pays émergents, guettés par le "ralentissement généralisé", et les nations en voie de développement pèsent au total pour "plus de 70%" de la croissance planétaire, note le Fonds.

Le ralentissement chinois inquiète. Le premier d'entre eux, la Chine, a engagé une difficile transition vers une économie davantage tournée vers la consommation mais a été récemment pris de soubresauts qui ont fait dévisser l'ensemble des marchés mondiaux. Une réaction jugée toutefois "extrême" par l'économiste en chef du FMI lors d'une conférence de presse à Londres.

Le FMI fait en effet encore le pari de laisser inchangée sa prévision pour la Chine cette année, à 6,3%, bien qu'il mette en garde contre l'impact d'un "ralentissement plus marqué que prévu" de la deuxième puissance économique mondiale, dont la croissance s'est limitée en 2015 à 6,9%, au plus bas depuis 25 ans.