Le commerce en ligne compense les pertes dues aux attentats

  • A
  • A
Le commerce en ligne compense les pertes dues aux attentats
@ ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :

Les achats de Noël, après une interruption à cause des attentats du 13 novembre, sont repartis à la hausse en décembre, principalement sur internet.

Le Père Noël a cette année encore largement fait ses emplettes en ligne, avec des ventes sur internet qui s'annoncent en croissance, grâce à un très bon mois de décembre, qui a en partie compensé le "coup d'arrêt" consécutif aux attentats.

Hausse en décembre. Le e-commerce a même mieux redémarré, semblant avoir bénéficié d'un retour plus important des consommateurs que les magasins physiques. La fédération du secteur (Fevad) tablait à l'automne sur une progression de 13% du chiffre d'affaires réalisé en ligne pour Noël 2015, mais les attentats du 13 novembre à Paris ont quelque peu modifié la donne. "Depuis décembre, les ventes sont clairement reparties à la hausse, il y a eu de très belles journées pour de nombreux sites, et à date, environ la moitié de nos adhérents déclarent enregistrer des progressions", explique-t-il.

Un transfert visible, mais pas massif. Ces belles performances font suite à un "coup d'arrêt" notable, observé dans les 15 jours suivant les attentats, où "tout s'est arrêté" y compris sur internet, qui enregistrait pourtant une "bonne dynamique (+15%) juste avant les évènements", note Marc Lollivier. Cette période est habituellement l'un des temps forts d'achats sur internet en vue des fêtes, avec environ 40% des ventes qui y sont réalisées. Pour Frédéric Duval, le patron d'Amazon France, les attentats ont entraîné "un décalage dans le temps du moment des achats", les clients achetant en décembre ce qu'ils avaient prévu d'acheter en novembre. "Mais on ne peut pas pour autant dire qu'il y a eu un afflux massif" sur internet, ajoute-t-il. Plusieurs sondages réalisés par Toluna pour LSA montrent que les clients sont plus vite revenus faire leurs achats de Noël sur internet qu'ils ne l'ont fait dans les boutiques.