Économie : la France devant l'Allemagne dans dix ans ?

  • A
  • A
Économie : la France devant l'Allemagne dans dix ans ?
@ Reuters
Partagez sur :

COCORICO - "D’ici dix ans, la France sera la puissance dominante en Europe continentale", prédit le quotidien britannique Daily Telegraph, prévisions chiffrées à l'appui.

"D’ici dix ans, la France sera la puissance dominante en Europe continentale". Voici ce qu'assène le Daily Telegraph. Dans un article publié la semaine dernière et repéré par Courrier international, le quotidien conservateur britannique tacle sévèrement l'économie allemande, alors que les quatre grands instituts de conjoncture allemands ont récemment annoncé un ralentissement de l'activité outre-Rhin.

"La France peut passer pour l’homme malade de l’Europe, mais les malheurs de l’Allemagne sont plus profonds, enracinés dans le dogme mercantile, la glorification de l’épargne pour son propre compte et la psychologie corrosive du vieillissement", écrit le Telegraph.

>> LIRE AUSSI - Valls à Berlin : "l'Allemagne ne peut pas faire sans nous"

Diminution de la population allemande. Le journal met notamment le doigt sur la vétusté des infrastructures en Allemagne, liée au manque d'investissement, mais aussi sur le ralentissement démographique. La Commission européenne prévoit un déclin de la population allemande, qui devrait être dépassée par la population française au milieu des années 2040. Conséquence : la force de travail disponible en Allemagne va chuter, alors qu'elle devrait légèrement augmenter en France.

"Depuis des décennies, les erreurs en matière de politique publique se succèdent", martèle le Telegraph. Les impôts et les structures sociales ont provoqué la chute du taux de fécondité. Le manque d’investissement a aggravé cet état de fait. D’ici cinq ans, tout le monde aura réalisé que l’Allemagne se trouve dans une situation grave et un budget équilibré ne constituera pas une défense suffisante". Des prévisions qui devraient rassurer quelque peu l'exécutif français, à qui la Commission européenne réclame des efforts supplémentaires sur la réduction du déficit public.

>> LIRE AUSSI - Budget 2015 : comment Hollande négocie avec Bruxelles